NETTALI.COM – C’est fait, l’immunité parlementaire de Ousmane Sonko a été levée ce vendredi par l’Assemblée nationale. Une décision vivement décriée par les députés de l’opposition. Ces derniers ont haussé le ton et parlent de forfaiture.

Nous sommes des représentants du peuple, mais nous ne sommes pas le peuple. Ce que nous pouvons, c’est d’être à l’intérieur, de siéger dans les commissions et de parler à la presse. Mais si la République, la Constitution et le règlement intérieur de l’Assemblée nationale ne nous donnent pas de pouvoirs, nous ne pouvons rien faire. Et c’est très difficile pour nous“, a d’emblée fustigé Mamadou Guirassy.

Nous sommes des députés du peuple et non des députés de Ousmane Sonko. Je dois également défendre Adji Sarr car nous voulons que la vérité jaillisse pour savoir si Adji Sarr n’est pas manipulée par un gros bonnet. Nous sommes sortis parce qu’ils veulent tout simplement humilier Sonko“, ajoute-t-il.

Serigne Abou Bara Dolly n’a pas caché sa déception.
Voici le rapport de la gendarmerie. Mais voici ce que l’Assemblée nationale nous a donné. Regardez ce qu’il y a dans le rapport, ils y ont mis des photos nues de Adji Sarr. Ce n’est pas sérieux du tout“, a-t-il déploré.

Même son de cloche de Mame Diarra Fam qui est revenue sur les motifs de leur boycott.
Ils nous ont seulement lu le rapport de la commission ad hoc. Je vais vous dire tout simplement que nous avons décidé de bouder car ce que nos avons vu n’était pas à notre goût“, dira-t-elle.

Pour sa part, Cheikh Mbacké Bara Dolly estime que Ousmane Sonko est victime d’oppression.
Ils ne nous ont rien apporté de clair, rien de convaincant. La preuve, les musulmans qui sont parmi eux n’osent pas jurer sur le saint Coran que tout s’est passé dans les règles de l’art. Ils ont foulé aux pieds les droits de Ousmane Sonko. Raison pour laquelle nous avons dit non à cette oppression“, fulmine le parlementaire.