NETTALI.COM – Annoncé comme activement recherché par la Division des investigations criminelles, l’administrateur général de Pastef dément. Dans un communiqué, Biram Souley Diop dont l’épouse est en garde-à-vue, affirme qu’il ne se cache pas.

« J’informe tout le monde que je suis chez moi. J’ai une adresse précise ». Cette déclaration est faite par l’administrateur général du Pastef Birame Soulèye Diop qui sort de sa réserve depuis que sa femme a été placée en garde-à-vue,  dimanche dernier.

Rejetant les informations selon lesquelles, il est activement recherché par les éléments enquêteurs, il ajoute : « Je suis totalement à la disposition de la DIC pour répondre à une convocation en patriote prêt pour la manifestation de la vérité, mais seulement la vérité et pas la force aveugle de l’oppression ou de la pensée imposée. En attendant, j’attends ma convocation, serein et déterminé, chez ».

Revenant sur l’arrestation de sa femme, il renseigne que cette dernière ne sait rien de la politique. Etayant ses propos, il souligne qu’elle ne connaît même pas le nom de l’ancien ministre de l’Intérieur, Aly Ngouille Ndiaye qu’elle confondait toujours avec le défunt Ousmane Masseck Ndiaye. « C’est moi qui fais de la politique, qui m’oppose au régime en place comme tous les patriotes. Mais je n’ai jamais insulté et je n’insulterai jamais car j’ai modestement, suffisamment d’arguments pour imposer mes opinions avec courtoisie et politesse et les taire quand je suis convaincu. Comme celui qui accuse des jeunes de PASTEF d’avoir incendié son salon, tôt ou tard, si les services d’ordres terminent leur enquête, celui qui a insulté sera dans leur camp comme d’ailleurs les faux profils créés sur Facebook avec des photos de Ousmane Sonko pour insulter », a déclaré Birame Soulèye Diop dans une note. Mieux, il informe avoir demandé à ses avocats de déposer une plainte contre les accusateurs de son épouse.

Accusant le président de la République comme étant celui qui est derrière tout ça, il soutient que ce dernier ne va pas laisser leurs familles tranquilles. Ce qui, à l’en croire, le pousse à lancer un appel aux militants de leur parti. Ce, en leur demandant de préparer leurs familles s’ils veulent s’opposer. Car, fait-il savoir ; « les geôles sont, au Sénégal, sous ce règne, faits pour nous. Je ne signifie rien dans le projet PASTEF. Je n’y suis qu’une individualité ».