NETTALI.COM – Me Abdoulaye Wade met son grain de sel dans ce qu’il est convenu d’appeler l’affaire Ousmane Sonko-Adji Sarr. Dans un communiqué, le patron du Parti démocratique sénégalais (Pds) dit avoir le sentiment que le leader de Pastef a été piégé.

C’est dans un communiqué du chargé de la Communication du Parti démocratique sénégalais (Pds) que Me Abdoulaye Wade a donné sa position sur les accusations de viols répétés et de menaces de mort portées contre Ousmane Sonko. Tout en rassurant que son parti s’oppose à la levée de l’immunité parlementaire du chef de Pastef-Les patriotes, le pape du sopi dit avoir le sentiment que ce dernier est tombé dans un piège.

J’ai le sentiment que Sonko a manqué de prudence et a été piégé. Apparemment, son inexpérience a été exploitée par un adversaire puissant et futé qui connaît ses faiblesses“, dit Abdoulaye Wade. Qui condamne “cette façon d’éliminer un adversaire politique“. “Le Pds exige que la provocation soit constatée et qu’il soit dit qu’il n y a pas de délit. En conséquence le Pds s’oppose à la levée de l’immunité parlementaire du député Sonko“, lit-on dans le communiqué du pape du sopi.

Cette sortie rappelle les propos que le même Wade avait tenus à l’endroit d’Ousmane Sonko. L’ancien président de la République avait, en effet, profité d’une rencontre avec le patron de Pastef pour le mettre en garde contre le pouvoir de Macky Sall qui n’hésiterait pas à le liquider. C’était à quelques encablures de la présidentielle de 2019.