NETTALI.COM Le projet de loi portant modification de la Constitution, adopté hier en Conseil des ministres, commence à livrer ses secrets. Selon l’édition du jour du quotidien national Le Soleil, si cette réforme est votée par l’Assemblée nationale, « elle va consacrer un réaménagement majeur du pouvoir exécutif, avec la suppression de la Primature et (…) un retour vers un régime présidentiel plus marqué, caractérisé par un Exécutif monocéphale ».

En outre, détaille l’astre de Hann, « contrairement à une idée reçue qui postule une prochaine hypertrophie des pouvoirs de l’Exécutif, on s’achemine, avec la révision prochaine du décret portant organisation de la Présidence de la République, vers une institution nettement plus allégée, délestée d’une faune d’agences, sauf celles en charge de la régulation, pour devenir le cœur de la réflexion stratégique, de la prospective et de l’orientation ». « Et au cœur de ce dispositif, un binôme qui accompagne l’action présidentielle : le Secrétaire général de la Présidence de la République, coordonnateur de l’action gouvernementale, et le Secrétaire général du Gouvernement, coordonnateur de l’action administrative. Dans la même veine, et à un échelon inférieur, les ministres seront instruits à déconcentrer davantage en direction de leurs services, pour donner corps à une réforme porteuse d’une redistribution des rôles entre le centre et les extrémités », explique le journal.

« Cette réforme, à en croire notre source, mise en œuvre, les directives présidentielles parviendront à leurs destinataires en 24 heures. Last but not least, le poste de Premier ministre supprimé, disparaît le contreseing : les décrets n’emprunteront plus un circuit pour être signé par le Premier ministre, ensuite le Président de la République, mais seulement par ce dernier », ajoute le quotidien national.