NETTALI.COM – Bassirou Diomaye Faye n’est pas du tout convaincu par l’idée du test Adn évoquée dans l’affaire du viol présumé, dans laquelle Ousmane Sonko est mis en cause. Invité de l’émission “Grand Jury” de ce dimanche, le président du Mouvement national des cadres patriotes (Pastef) soutient que l’ADN de leur leader politique peut être utilisé à d’autres fins.

Ce n’est pas une question de confiance en la gendarmerie. C’est que quand quelque chose doit servir de référence, l’autre partie qui peut être amenée à faire de la contre-expertise, doit détenir un échantillon du prélèvement initial. Est-ce que cela a été fait devant les avocats du président Ousmane Sonko ? Jusque-là non“, a déclaré Bassirou Diomaye Faye.

Dans cette affaire de viol présumé que le camp de Ousmane Sonko qualifie de “complot” bien ourdi par le gouvernement en place, le président du Mouvement national des cadres patriotiques craint fortement le test d’ADN. ” Cette histoire d’Adn je vous invite à en discuter avec les spécialistes. On peut tout faire quand vous avez des substances  d’un individu. On peut tout faire. C’est totalement possible, une manipulation. Le président Ousmane Sonko a donné  son sang cette année. Quand il a appelé au don de sang il a donné l’exemple en donnant de son sang. Il contient l’Adn du président Ousmane Sonko. Même le salon dans lequel il s’est fait masser, il suffit d’un cheveu, d’une salive ou de la sueur pour retrouver un Adn“, se soucie-t-il. Avant d’ajouter : ” S’il est absolument impossible de manipuler l’Adn, n’importe quelle personne peut se soumettre facilement à un test Adn et se dire qu’elle va faire sa contre-expertise. Mais s’il est possible de manipuler un Adn en ayant à sa disposition des cheveux, de la salive, des larmes, de la sueur ou du sang, comme le président Sonko a eu à en donner cette année, vous comprendrez avec moi que l’on puisse se méfier de cette procédure de test et des résultats qui peuvent en découler“.

Par ailleurs, Bassirou Diomaye Faye dément la sortie du conseil de Adji Sarr, qui a laissé entendre que l’ADN de cette dame a été prélevé en attendant que Sonko se soumette à cette pratique, dans l’affaire du viol  supposé. “Cette information est fausse. Le seul dossier médical concernant cette affaire établi le 3 février 2021, n’indique nulle part que du sperme a été prélevé ou retrouvé“, a-t-il précisé. Non sans rappeler que si un tel schéma venait à se produire, ” nous exigerons une  contre- expertise médicale. Pour la seule raison que l’ADN du leader de Pastef peut être à tort utilisé à d’autres fins“.

Interpellé sur les 42 manifestants arrêtés lundi dernier, Bassirou Diomaye Faye révèle qu’un jeune d’un parti politique membre de l’opposition a été arrêté par la police dans les échauffourées entre les militants d’Ousmane Sonko et les forces de l’ordre aux alentours de la résidence du leader de Pastef.

A l’en croire, ” les forces de l’ordre ont arrêté des citoyens qui n’ont rien à voir dans cette affaire dite Ousmane Sonko“.

Mieux, monsieur Faye souligne que des jeunes ont été arrêtés à cause de leur niveau d’analphabète. ” On les a fait signer par force des PV qu’ils ne comprennent pas“, dit- il.