NETTALI.COM- Le Pastef déclare que des sévices corporels ont été exercés sur les jeunes de ce parti qui ont été arrêtés dans la journée du lundi et exige leur libération immédiate. Aussi, interpelle-t-il les organisations de défense des droits humains sur ce qu’il perçoit comme une maltraitance.

Plus de 40 jeunes pro Sonko ont été arrêtés lors des manifestations qui ont lieu, le lundi dernier, dans certains quartiers de Dakar pour défendre leur leader, accusé de viol et menace de mort. En effet, dans un communiqué, Pastef-les patriotes, dénonce des cas de maltraitance et de torture perpétrés sur des jeunes du parti, arrêtés par les forces de l’ordre, devant chez Ousmane Sonko. « En effet, suite aux différentes visites effectuées toute la journée, par les responsables de notre parti, les victimes nous ont toutes affirmé faire l’objet de maltraitances et d’actes de torture durant leur garde à vue, qui se poursuit à ce jour », mentionne-t-on dans le communiqué.

Les partisans de Sonko, demandent à Macky Sall l’arrêt immédiat des sévices corporels ainsi que la libération immédiate et sans conditions de ces militants venus, selon leurs dires, pacifiquement témoigner leur soutien « au président Ousmane Sonko dans le complot honteux ourdi contre lui ».

Ils sensibilisent le Comité sénégalais des droits de l’homme, la Raddho, la Ligue sénégalaise des droits humains et Amnesty International Sénégal pour que ces actes, contraires aux lois de notre pays et aux conventions délai, s’arrêtent. « Nous attirons l’attention sur les cas Mohamed Ndoye qui a passé toute la journée du 09 février 2021, menotté, mains au dos, sans audition et Mohamed Thiam blessé à l’épaule par balle et interdit de soins », indique le document. Lequel signale que tous ces faits ont été constatés par des avocats pour que nul n’en ignore. «La dictature ne passera pas », avertit-on, pour finir.