NETTALI.COM – Invité de l’émission « Jury du dimanche », le Secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs du Sénégal /Force du changement (CNTS/FC) a fait une évaluation de la pandémie sur l’économie. Selon Cheikh Diop, ” la Covid-19 a confiné l’économie mondiale ” mais il y a eu des abus de licenciements malgré l’ordonnance prise par l’Etat.

La Covid-19 a frappé de plein fouet le monde du travail. Cette crise s’est très rapidement transformée en crise d’emploi et économique. A travers le monde, on recense plus de 100 millions d’emplois perdus. Au Sénégal, près de 80 mille emplois perdus et 1200 travailleurs ont été licenciés “, a indiqué, Cheikh Diop, Secrétaire général de la CNTS/FC, qui souligne que ” dans le secteur informel, il y a eu beaucoup d’activités qui sont perdues durant cette période “.
Selon l’analyse du syndicaliste, ” cette pandémie nous a fait découvrir la vulnérabilité de certaines puissances ” avec beaucoup de secteurs d’activités comme le tourisme, l’hôtellerie, les transports, la restauration qui sont affectés.  Cheikh Diop conclut que “la Covid-19 a confiné l’économie mondiale, a fermé les frontières que la mondialisation avait grandement ouverte. Cela veut dire que la Covid-19 nous enseigne que le monde ne peut plus être gouverné sans des valeurs essentielles : la valeur de travail et la valeur de la solidarité… Aucun Etat, si puissant soit-il, ne peut se passer de la solidarité. Aucun Etat, si faible, ne démérite pas la solidarité. Ce sont des leçons que la pandémie nous enseigne “.

” Il y a eu des abus de licenciements

Par ailleurs le secrétaire général de la CNTS/FC a salué l’ordonnance qui avait été prise dès le début de la crise pour interdire les licenciements en favorisant le levier de la mise en chômage technique. Selon son constat, l’ordonnance a produit ses effets. ” Les trois premiers mois de la pandémie, il n’y a pas eu de licenciement et le chômage technique était encadré à hauteur de 70 % du salaire. Ce qui n’était pas évident si on se réfère strictement aux textes qui régissent les relations de travail. Donc, durant cette période l’ordonnance a bien fait ses effets “, a renseigné Cheikh Diop.

Toutefois, regrette-t-il, ” c’est après la durée couverte par l’ordonnance qu’il y a eu des abus avec des licenciements un peu partout. Il y a eu des règlements de compte, des choix ciblés. Il y a eu du n’importe quoi finalement dans le départ au chômage technique des travailleurs “.

Cependant, le syndicaliste espère que ceux qui sont licenciés seront prioritaires sur la relance de l’économie, puisque, dit-il, ” c’est la consigne qui a été donnée à tous les responsables syndicaux “.

En outre, le SG de la CNTS/FC a relevé que le management des entreprises doit être revu. ” Nous devons également aller vers des consortiums forts. La croissance dans quelques années sera africaine, l’investissement se fera en Afrique. Donc nous devons mettre l’accent sur les formes d’entreprises pour pouvoir faire face à cette situation qui est très proche “, prône Cheikh Diop.