NETTALI.COM- Le secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur s’est prononcé sur l’interpellation du président d’Horizon sans frontières. Pour Moïse Sarr, c’est  une belle  opportunité pour Boubacar Sèye de pouvoir sortir toutes ses preuves. 

Le président d’Horizon Sans Frontière, Boubacar Sèye, est dans les liens de la détention depuis la nuit du jeudi 14 janvier 2021. Arrêté à l’Aéroport international Blaise Diagne de Diass, il est en gardé à vue à la section de recherches de Colobane. Il aurait déclaré que les fonds alloués à l’Etat du Sénégal dans le cadre de la lutte contre l’émigration clandestine auraient été détournés. Un pactole qu’il évalue à 180 millions d’euros.

Interrogé sur cette affaire qui risque de faire grand bruit dans les jours à venir, Moise Sarr, secrétaire d’Etat auprès du ministre des Affaires étrangères et des Sénégalais de l’extérieur a donné son point de vue. « On ne peut pas, parce qu’on est président d’une ONG, proférer des accusations gratuites à l’endroit d’un Gouvernement responsable comme celui du Sénégal », a déclaré M. Sarr pour marquer son désaccord avec Boubacar Sèye. Ce dernier, dit-il, a accusé le Gouvernement du Sénégal d’avoir détourné des milliards qui ont été financés par l’Union européenne pour lutter contre l’émigration clandestine et irrégulière et il a même dit qu’il détient les preuves. « Donc, je pense qu’aujourd’hui, on lui offre une belle opportunité de pouvoir sortir toutes ses preuves devant la Justice et devant le peuple sénégalais.  La liberté va de pair avec la responsabilité », dit-il à l’émission Jury du dimanche.