NETTALI.COM- 100 000 sujets et 2723 œufs de consommation. C’est le nombre de bêtes tuées pour éviter la propagation de la grippe aviaire qui a fait son apparition au Sénégal. 

Le Sénégal a enregistré son premier foyer de grippe aviaire à Thiès. Et pour éviter la propagation de cette maladie, au total, 42 000 pondeuses ont été abattues en sus des 58 000 mortalités déjà enregistrées, soit au total 100 000 sujets et 2723 œufs de consommation détruits.

En effet, le 31 décembre 2020, une mission d’investigation conjointe de la Direction des Services vétérinaires, du Laboratoire national de l’Elevage et de Recherches vétérinaires et du Service régional de l’Elevage et des Productions animales s’est rendue sur le terrain. Ce, informe un communiqué, pour évaluer l’ampleur de la maladie, identifier les facteurs de risques, formuler des recommandations pour le contrôle rapide du foyer.

Et, d’après les résultats, sur un effectif de 100 000 pondeuses, 58 000 malades et 58 000 morts ont été enregistrés. Le document d’indiquer que les volailles mortes sont dans la tranche d’âge 18-24 mois. « Les sujets apparemment sains, au nombre de 42 000, sont dans la tranche d’âge 9-18 mois Lors de la mission conjointe, 54 échantillons biologiques de volailles ont été collectés et testés positifs », mentionne-t-on dans le communiqué de presse.

Lequel signale que le 1er janvier 2021, le personnel de la ferme a fait l’objet de prélèvements par le District sanitaire de Thiès pour la recherche de la circulation du virus H5N1. Les échantillons ont été testés négatifs à l’Institut Pasteur de Dakar. « Pour contrôler rapidement le foyer, des opérations d’abattage sanitaire ont été conduites avec l’accompagnement des Services concernés conformément aux dispositions du décret 110 2002-1094 du 04 novembre 2002 relatif à la police sanitaire des animaux et à l’arrêté préfectoral n 0 235/P.D.TH du 1er janvier 2021 portant déclaration d’infection d’influenza aviaire dans zone de Pout. La mutualisation des moyens a été déterminante dans la réalisation du travail », renseigne-t-on dans le communiqué.

Il convient de souligner que l’abattage sanitaire suivi du nettoyage et de la désinfection des locaux préconisé permet d’éviter la propagation de la maladie, la contamination de l’homme et de recouvrer rapidement le statut de pays indemne de Hnfluenza aviaire type A sérotype H5N 1.

Pour l’instant, rassure-t-on, la maladie est circonscrite au niveau de la ferme avicole. Aucun autre foyer n’a été encore signalé. « En somme, la situation est maîtrisée et sous contrôle », réconforte-t-on.