NETTALI.COM  – Pour le financement de ses activités, Pastef-Les Patriotes a lancé ce samedi une opération inédite de levée de fonds. En moins de 24 heures, Ousmane Sonko et ses militants ont pu collecter 125 millions de francs Cfa.

Pastef-Les Patriotes va initier très prochainement une tournée nationale et internationale. Objectif : permettre à son leader Ousmane Sonko de visiter les 45 départements du pays, mais la diaspora. Seulement, selon les confidences de Sonko lui-même, son parti a des “moyens très limités“. C’est donc pour financer cette tournée dénommée “Nemmeeku tour” que les “Patriotes” ont lancée ce samedi une opération inédite de levée de fonds. Ainsi, à travers les réseaux sociaux notamment, Pastef a pu mobiliser ses militants de la diaspora et de tous les départements du pays. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’opération a été une grande réussite.

En effet, plus de 125 millions de francs Cfa ont pu être collectés alors que l’objectif de départ était fixé à 50 millions. Il faut dire que cette opération a été facilitée par les Sénégalais de la diaspora même si plusieurs millions ont été récoltés à Dakar et dans l’intérieur du pays, à travers notamment les transferts d’argent et les “mobile money“. Ce, à la grande satisfaction d’Ousmane Sonko. Il salue une opération dont un des objectifs est de “décomplexer l’argent en politique“.

Dans le monde francophone, l’argent est tabou en politique. Pourtant, des milliards circulent, mais personne ne parle de la provenance de cet argent. Il fallait décomplexer l’argent en politique.
Dans le monde anglo-saxon, l’argent n’est pas tabou. Et c’est ce qui fait la transparence dans le financement des partis politiques“, a réagi le président de Pastef. Il ajoute : “Le monde traverse une crise multisectorielle très grave. L’Afrique va être un enjeu de convoitises et de prédation. Malheureusement, nous n’avons pas les dirigeants capables de défendre nos intérêts. Une minorité est assise sur des milliards.” Selon lui, changer ce système est “devenu une urgence“.  Mais, dit-il, “nos moyens sont limités malgré les résultats qui étonnent tout le monde. Nous avons besoin de moyens logistiques, financiers, de communication“.

C’est donc pour avoir “les moyens de changer le système” que Pastef a décidé de ne compter que sur ses propos militants et sympathisants pour financer ses activités.