NETTALI.COM  – La réforme de 1996 a été faite sur la base de “calculs politiques”. C’est un des arguments avancés par les tenants du pouvoir pour justifier le projet de suppression de la ville de Dakar. Ce que la coalition de Khalifa Ababacar Sall dément formellement.

Des informations véhiculées par de hautes autorités de l’Etat font croire que la réforme territoriale intervenue en 1996 obéissait à des calculs politiques pour faire coïncider le découpage administratif des dix-neuf (19) communes d’arrondissements avec les coordinations du Parti socialiste dans le département de Dakar“, rappelle, dans un communiqué, la cellule de communication de la coalition Taxawu Senegaal. Qui s’empresse d’ajouter : “De telles allégations sont totalement fausses“.

Selon Khalifa Ababacar Sall et ses partisans, les coordinations du Parti socialiste à cette époque étaient au nombre de onze (11) pour évoluer à seize (16) en 2007. “C’est précisément au congrès de 2014, avec la démarche de proximité, qu’il a été décidé d’harmoniser les coordinations avec les communes existantes. Ce qui fait au total 18 coordinations à l’exception de Gorée qui constitue une section de la coordination du Plateau“, rappelle Taxawu Senegaal qui dénonce, par ailleurs, “cette tentative éhontée de manipulation de l’opinion pour légitimer le projet saugrenu et politicien de suppression de la ville de Dakar“.