NETTALI.COM – En théorisant la suppression de la ville de Dakar, le ministre Oumar Gueye n’a pas révélé un secret. En réalité, depuis plusieurs mois, il y a des manœuvres autour du sort de cette situation. Il a même été agité l’idée de faire nommer le maire de la capitale par décret. Pas plus tard que vendredi, Barthelemy Dias a porté une suspicion légitime, en prêtant au régime de vouloir supprimer la maire jadis dirigée par Khalifa Sall.  

Oumar Guèye, ministre  des Collectivités territoriales, du Développement et de l’Aménagement des Territoires, de la tribune du « Jury du dimanche », théorise la suppression de la ville de Dakar. «C’est hybride. Aujourd’hui, nous devons nous conformer au Code général des collectivités territoriales. C’est-à-dire, l’existence de deux entités que sont le département et la commune », a expliqué le ministre sur Iradio, ce dimanche.

Selon lui, ce sont des anomalies, des incohérences qu’il faudrait corriger avant d’aller aux élections locales. « Il ne pourrait pas y avoir de suppression ou de fusion de communes. Mais il faudrait des corrections nécessaires sur certains découpages administratifs. La ville de Dakar n’a pas sa raison d’être. La situation de Dakar est hybride. Logiquement, si l’on s’en tient au code général des collectivités territoriales, il y aura un département à Dakar et ses 19 communes », soutient-il.

Le maire socialiste de Mermoz-Sacré-Cœur a-t-il eu vent d’un complot afférent à la proposition portée par Oumar Gueye ? On serait tenté de répondre par l’affirmative, d’autant plus que le ministre, en défendant ladite proposition, a semblé répéter les éléments de langage distillés par Barth’.

Pour mémoire, dans une vidéo publiée via Facebook ce vendredi, Barthelemy Dias accuse le pouvoir central de manœuvrer dans l’ombre pour faire supprimer la Ville de Dakar. Selon le maire de Mermoz-Sacré-Cœur, la supposée manœuvre vise à faire croire que conformément à l’acte 3 de la Décentralisation, il ne doit exister que des communes de plein exercice.

En outre, fait-il savoir, le gouvernement cherchera à faire miroiter les 50 milliards, constituant le budget de la ville, aux 19 communes de Dakar. « Détrompez-vous, ils veulent distribuer ces 50 milliards à des communes situées à l’intérieur du pays !», alerte Barthélémy Dias, s’adressant à ses collègues maires des différentes communes dakaroises.

Barth, qui demande à la communauté léboue et à tous les Dakarois de se dresser comme seul homme pour faire échouer le prétendu projet de suppression de la Mairie de Ville de la capitale, pense que si « on laisse Macky sall faire, il va briguer un 3e mandat ».

Ainsi, l’ancien patron des jeunesses socialistes, qui appelle à la mise sur pied d’un large front, déclare avoir, le 7 décembre passé, facilité la rencontre entre Khalifa Sall et Ousmane Sonko. « Très prochainement, on va créer une grande coalition », annonce-t-il.

Pour rappel, depuis novembre 2019, il est prêté au régime en place de vouloir supprimer la Ville de Dakar. L’idée a été évoquée pour la première fois durant ce mois-là, de la tribune de l’émission Grand Jury (Rfm) par le journaliste Cheikh Diallo, ancien conseiller de Karim Wade et qui fut un éminent théoricien de la « Génération du Concret ».

En février 2020, Aminata Mbengue Ndiaye, présidente du Haut conseil des collectivités territoriales (Hcct), a profité de la session ordinaire de son institution pour plaider un « changement de statut » pour la mairie de Dakar.