NETTALI.COM – C’est un Ousmane Sonko particulièrement d’attaque qui s’est adressé à la presse ce samedi à Ziguinchor. Le leader de Pastef-Les patriotes est revenu sur le rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire dite des 94 milliards. Il accuse L’Assemblée nationale d’avoir menti. Non sans mettre en garde le régime de Macky Sall.

“L’Assemblée nationale a menti. La commission d’enquête parlementaire a menti.” Propos tenus ce samedi à Ziguinchor par Ousmane Sonko. Le leader de Pastef-Les patriotes s’est adressé à la presse au lendemain de la publication du rapport de la commission d’enquête parlementaire sur l’affaire dite des 94 milliards. Contrairement à la commission d’enquête qui a totalement blanchi l’ancien directeur national des Domaines, Ousmane Sonko a encore chargé Mamadou Mamour Diallo qu’il accuse d’être le principal responsable de ce scandale. Il soutient que Mamour Diallo et compagnie sont responsables de plusieurs actes de faux dans cette affaire. “D’abord, Mamour Diallo a validé une créance qui n’existe pas parce que l’expropriation de la famille Ndoye n’a jamais eu lieu”, soutient-il. Avant de poursuivre : “Le tribunal a refusé d’homologuer la cession de créance en faveur de Seydou Sarr. C’est donc sur la base d’une créance fictive qu’ils ont voulu payer 94 milliards. C’est extrêmement grave.” Pis, à l’en croire, la famille Ndoye ne possède qu’une partie du terrain en question. Le leader de Pastef-Les patriotes dénonce en outre une surévaluation de l’indemnisation à verser aux héritiers Ndoye.

En tentant de blanchir Mamour Diallo, “L’Assemblée nationale a menti”, soutient-il avec force. “Ils ont tenté de salir Ousmane Sonko”, fait-il observer. Sonko dément tout conflit d’intérêt dans cette affaire. “Rien ne me lie à la famille Ndoye que j’ai rencontré trois mois après ma première plainte”, dit-il. Selon lui, son associé Ismaëla Ba a son propre cabinet créé en 2014 et c’est ce cabinet qui défend les intérêts de la famille Ndoye.

Par ailleurs, Ousmane Sonko a mis en garde contre toute tentative de l’emprisonner. “S’ils veulent brûler ce pays, ils n’ont qu’à essayer. Nous ne serons pas les agneaux que Macky Sall va sacrifier”, avertit-il. Avant d’appeler la Casamance et tout le Sénégal à se lever pour dire non. “Ce ne sont pas des menaces ni un appel à l’insurrection, mais on ne peut plus laisser Macky Sall agir comme si le Sénégal était sa propriété”, a-t-il laissé entendre.