NETTALI.COM- Le chef de l’opposition ne peut être qu’Idrissa Seck, vu ses résultats lors de la dernière présidentielle. C’est l’avis de Maodo Malick Mbaye, leader du mouvement Conscience citoyenne, Gueum sa bopp. Celui-ci salue l’idée du président de la République de faire instituer le statut du chef de l’opposition. 

« Le chef de l’opposition sénégalaise, il n’a pas un nom, il n’a pas deux noms : c’est Idrissa Seck, en ce moment précis », a déclaré Maodo Malick Mbaye, invité de l’émission « Jury du dimanche » de iRadio.

Sur les raisons de son choix sur le président de Rewmi, M. Mbaye argue : « si on était au lendemain des élections législatives, on pourrait dire que le chef de l’opposition, c’est le parti ou la coalition de partis qui a le plus de représentants à l’Assemblée nationale. Mais actuellement, on ne parle pas d’opposition parlementaire et nous n’avons plus de Premier ministre ».

Poursuivant, il ajoute : « Nous sommes au sortir d’une présidentielle et ce sont les Sénégalais qui sont allés dans les urnes et ont donné à Idrissa Seck 20 % de leurs suffrages, le plaçant 2ème derrière celui qu’ils ont élus ».

Par ailleurs, l’initiateur de la plateforme « Taxawu Macky wax ak askan wi» a salué l’idée du président de la République d’instituer le statut du chef de l’opposition. Pour lui, « c’est une chance pour nous en Afrique d’avoir ce statut là et c’est bon pour notre jeune nation qui a une démocratie en construction ».

« Le statut de chef de l’opposition aide d’abord à civiliser les rapports entre pouvoir et opposition. Il enlève toute idée de deal ou de compromission lorsque le Président veut rencontrer l’opposition », souligne encore M. Mbaye.