NETTALI.COM – Le rapport 2018-2019 de l’Armp rendu public hier, mercredi, relève que l’ONAS a procédé à des dépassements budgétaires, sans aucune attestation de crédits.

De manière spécifique, dans la “Revue indépendante de la conformité de la passation des marchés au titre de la gestion 2019’’ de l’Agence des travaux et de gestion des routes (Ageroute), l’examen des procédures montre que “plusieurs marchés ont fait l’objet de propositions d’attribution au-delà du délai réglementaire de quinze jours, prescrit à la commission des marchés à cet effet (article 70 du Code des marchés publics)’’.

Pourtant, “l’avis formel de la DCMP doit être requis et obtenu pour une prorogation de la période d’évaluation et d’attribution des marchés, en conformité avec les exigences de l’article 70 du CMP ci-avant mentionné’’.

A l’Office national de l’assainissement du Sénégal (Onas), le manque de transparence est plus soutenu. Dans la passation des marchés contractés dans la gestion 2019, il a été relevé que “la publication des avis d’attribution définitive sur le site des marchés publics n’est pas effective pour 88 % des marchés, en violation des dispositions de l’article 86 du CMP’’. En ce qui concerne les demandes de renseignements et de prix à compétition restreinte (DRPCR), les dates de signature des contrats ne sont pas mentionnées.

De plus, le document a “noté des dépassements budgétaires par rapport aux montants contractés, en violation de l’article 9 du CMP. Aucune attestation de crédits couvrant les dépassements notés n’a été jointe aux dossiers soumis à notre revue. Ce constat concerne 41 % des marchés revus’’. Et pour terminer sur ce sujet, il n’y a pas eu d’évaluation des critères techniques pour les marchés de DPRCR. “Seule une comparaison des prix est faite, en violation de l’article 3 de l’arrêté n°00107 du MEF du e7 janvier 2015’’, dénonce le rapport.