NETTALI. COM – Jugés mercredi 2 décembre 2020 par la chambre criminelle de Dakar pour association de malfaiteurs, assassinat et détention d’arme blanche, deux amis risquent la réclusion criminelle à perpétuité. Ils ont, en juin 2017, tué leur voisin Babacar Bâ en lui infligeant des coups de gourdin, de pelle et de coupe-coupe.

Lynché par ses voisins à coups de gourdin, de machette et de pelle, Babacar Ba a rendu l’âme le 19 juin 2017. Son tort, c’est d’avoir provoqué Gorgui Boye dans la nuit du 12 au 13 juin, à Keur Massar. Il a subi une expédition punitive de la part de Moussa Boye, Serigne Abo Madyana Fall et Babacar Guilaine Diallo, si on en croit l’accusation.

Selon l’économie des faits, les trois accusés se sont réunis au domicile de Gorgui Boye, pour prendre du thé. Au moment de rentrer chez lui, Serigne Abo Madyana Fall, accompagné par Gorgui Boy et de Babacar Guilene Diallo, croisent sur le chemin du retour, celui qui allait être la victime Babacar Ba, en état d’ébriété. La suite, Gorgui Boye est abreuvé d’injures par la future victime pour l’avoir juste saluée. Ba casse alors la bouteille de bière et se rue sur lui en lui assénant des coups avec un tesson. Gorgui s’en tire avec des blessures.

Pour laver l’affront, le trio muni de gourdins, se rend chez Babacar, mais celui-ci reste introuvable. Ne démordant pas, Gorgui et ses amis se lancent à sa recherche le lendemain pour solder leurs comptes avec lui. Une fois Babacar Ba trouvé, ils le prennent à partie en lui assénant des coups de gourdin, de machette et de coupe-coupe, avant de le laisser à moitié mort sur les lieux. Deux jours après les faits, il rend l’âme. Pendant ce temps, les accusés tentent de rallier l’Europe avec les pirogues. Mais, malheureusement pour eux, ils tombent entre les mailles des policiers, à l’exception de Gorgui Boy qui s’est  fondu dans la nature

Face aux juges, Moussa Boye et Abo ont accusé Gorgui d’être l’auteur des coups mortels. Le premier déclare ainsi qu’il était parti chercher son jeune frère mais la victime s’en est prise à lui.

Serigne Abo Madyana Fall a toutefois reconnu avoir donné des coups de machette aux pieds du défunt et affirmé que Moussa en a fait de même. Mais, il s’est défendu d’être l’auteur de la mort de celui-ci. Or, face aux enquêteurs, il avait confirmé avoir bien donné des coups de pelle sur la tête du défunt avant que Gorgui Boy ne lui assène des coups de gourdin.

Entendu en dernier lieu, Babacar Guilène Diallo, dédouané par ses co-accusés, a soutenu qu’il n’était pas sur le lieu du crime puisqu’il a fui lorsqu’il a vu le défunt brandir deux coupe-coupe. Et même la veille, durant la première bagarre, il jouait au sapeur-pompier. C’est pourquoi le parquet a requis son acquittement et la réclusion criminelle à la perpétuité.

 La défense a plaidé l’acquittement, à défaut une disqualification des faits d’assassinat en coups mortel.