NETTALI.COM – En voulant faire taire son fils de 4 ans qui pleurait sans arrêt, Hadji Barham Badiane a battu à mort l’enfant.

El Hadji Barham Badiane a fait taire son fils Makhete Badiane à jamais. Fatigué des pleurs de ce dernier, le taximan le bat à mort. La violence des coups administrés au gamin, a provoqué chez lui, l’éclatement du foie et un traumatisme abdominal. En sus de cela, le médecin légiste a relevé une hémorragie interne d’une grande abondance.

Toutefois, à la barre de la Chambre criminelle de Dakar, le père a contesté s’être acharné sur son enfant. Accusé de coups et blessures volontaires ayant entrainé la mort d’un enfant de moins de 15 ans, le sieur Badiane a soutenu avoir donné une tape à son fils. « La perte de mon fils me fait extrêmement mal. Il porte le nom de mon défunt père. Je lui ai tout simplement donné une petite tape pour qu’il arrête de pleurer. Il a piqué une crise et est tombé sur les carreaux. Je l’ai amené à l’hôpital, où il a rendu l’âme », se défend-t-il.

Le parquet a toutefois estimé que l’accusé mérite des circonstances atténuantes, car étant, « à plusieurs reprises, sanctionné par sa conscience ». Pour la répression, il a requis 5 ans de réclusion criminelle contre El Hadji Barham Badiane dont les avocats doutent de la fiabilité du certificat de genre de mort. Ils ont sollicité une disqualification des faits en homicide involontaire.

Le verdict sera rendu le 15 décembre prochain.