NETTALI.COM – 92,5% des entreprises industrielles sénégalaises ont subi les contrecoups néfastes de la progression du coronavirus, si l’on en croit le rapport d’enquête “Covid-19 Industrie – (ECI 2020)’’, rendu public hier, par l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (Ansd).

Après avoir enquêté rondement sur les contrecoups néfastes du coronavirus au Sénégal, l’Agence nationale de la statistique et de la démographie (ANSD) a livré hier son rapport intitulé “Covid-19 Industrie – (ECI 2020)’’.

En clair, selon le document parcouru par le quotidien Enquête, la progression de la pandémie a eu un impact négatif sur le fonctionnement de la quasi-totalité, environ 92,5 % des entreprises industrielles. “En effet, l’analyse selon le sous-secteur industriel révèle que, hormis l’agroalimentaire (95,7 %), les autres industries manufacturières (87,5 %) et la chimie (76,9 %), toutes les entreprises des autres sous-secteurs ont déclaré que leurs activités ont été affectées par la crise sanitaire. L’analyse de la nature de l’impact, selon qu’elle soit positive ou négative, montre que l’activité de la majorité des entreprises industrielles (95,8 %) est négativement impactée. Par ailleurs, suivant la sous-branche d’activités, les seules affectées positivement se retrouvent dans  l’agroalimentaire (15,0 %)’’, nous explique l’ANSD.

Qui plus est, 70 % des entreprises ont déclaré que le degré de l’impact négatif de la crise sanitaire sur leurs activités est supérieur à 25 %.

Cependant, l’agence relève que, selon la sous branche d’activités, des disparités sont notées sur le degré d’impact. Les principales raisons évoquées par les chefs d’entreprise et qui expliquent l’impact sur l’emploi permanent portent essentiellement sur la réduction de l’activité de production (30,6 %), le problème de transport (22,2 %), la diminution des heures de travail (19,4 %) et le respect des mesures barrières (13,9 %).

“Dans l’ensemble, plus de 80 % des entreprises interviewées ont indiqué que leur production est affectée par la Covid-19. Par ailleurs, dans chaque sous-branche d’activités, la pandémie a affecté la production de plus de la moitié des entreprises. Suivant la nature du choc, la crise sanitaire a négativement affecté l’activité de production de la quasi-totalité (96,8 %) des entreprises industrielles. Selon la sous-branche d’activités, hormis l’agroalimentaire, la totalité des entreprises des autres sous-branches ont indiqué que la pandémie a eu un impact négatif sur leur production. Au titre de l’intensité du choc, l’étude ressort que près de 75 % des entreprises ont déclaré que la crise sanitaire a fait baisser leur production de plus de 25 %. Toutefois, 15,0 % d’entre elles ont constaté que leur activité de production s’est dégradée de plus de 75 %’’, renchérit l’agence nationale en charge de la statistique.