NETTTALI.COM – La purge se poursuit au sommet de la République. Après le gouvernement, le sabre du président de la République s’est abattu, hier, sur la tête de Serigne Mboup, ci-devant directeur général de la Société africaine de raffinage (Sar). Enquête révèle les dessous de ce limogeage. 

La publication de ce jeudi du quotidien Enquête est revenue sur le limogeage de Serigne Mboup.

En clair, selon des sources du journal bien au fait de ce qui se passe dans ce secteur très inflammable, M. Mboup aurait été emporté par une série d’actes de gestion très bizarres, depuis qu’il a été porté à la tête de cette entreprise.

Le désormais ancien directeur aura, durant ses 2,5 années à la tête de la Sar, mené la vie dure à certains hauts cadres de la boite, di-t-on. “Dès son arrivée, confient les sources du journal, il a déclenché une véritable chasse aux sorcières, pour avoir les coudées franches. Parmi ses victimes, il y avait le directeur commercial et son homologue en charge des finances. Ce qui entrainera la démission de ce dernier’’.

De plus, l’ex-directeur a réduit le périmètre d’action du directeur technique et s’est rattaché le département Achat. Pendant qu’il laissait s’abattre ses foudres sur certains de ses collaborateurs, M. Mboup ne s’est pas empêché quelques nominations des plus bizarres, selon les interlocuteurs de Enquête.

“Ce n’est pas tout. Il lui est également reproché des actes hasardeux, consistant à commander des bateaux qui pouvaient rester des semaines sans décharger. Ce qui ne manquait pas d’entrainer des difficultés à la société parapublique”, ajoute notre source.

Le quotidien de rappeler que la Société africaine de raffinage traversait déjà une crise latente, depuis plusieurs mois. Son principal partenaire privé, Locafrique, étant dans des difficultés très sérieuses liées à un conflit entre actionnaires. D’ailleurs, par rapport à ce différend, les juridictions sénégalaises n’ont eu de cesse de rendre des décisions qui se contredisent les unes les autres.

En tout cas, le sulfureux duo Khadim Ba (Locafrique)-Samuel Sarr, dit-on, ne serait pas étranger à ce limogeage. En tout cas, la Sar a une nouvelle patronne. Marième Ndoye Decreaene le remplace à la tête de la direction de cette société. Cette dernière, dit-on, a dirigé, de novembre 2016 à août 2020, l’Unité de formulation du Compact Millenium Challenge Account (UFC–MCA). Elle avait en charge, renseigne-t-on, la coordination, la formulation et la préparation à la mise en œuvre d’un Compact portant exclusivement sur le secteur de l’énergie.

En outre, la nouvelle directrice générale de la Sar a également occupé le poste de directrice des Routes au sein du ministère en charge des Infrastructures et des Transports terrestres, d’avril 2013 à janvier 2018.