NETTALI.COM – Face à ce qu’elle qualifie d’indifférence de l’Etat, la toile sénégalaise se mobilise pour rendre hommage aux centaines de jeunes Sénégalais morts ces dernières semaines, lors de tentatives d’émigration irrégulière.

Depuis quelques jours, l’idée d’une journée virtuelle de deuil national, prévue ce vendredi 13 novembre 2020, fait son petit bout de chemin. Portées par les hashtag #DeuilNationalSN et #WhatshappeninginSenegal (que ce passe-t-il au Sénégal), elle a convaincu beaucoup de Sénégalais à s’associer à l’indignation que suscite le mutisme de l’Etat sur le cette recrudescence d’un phénomène qui a déjà coûté beaucoup d’âmes au Sénégal en 2006.

Associés à ces appels, des témoignages de rescapés des pirogues, plus émouvants les uns que les autres. Dans une vidéo postée sur SaveDakar le 6 novembre, le témoignage d’un jeune Saint-Louisien, désespéré jusqu’aux larmes, sur les conditions difficiles de sa vie et pressions sociales qui l’ont conduit à prendre les pirogues, a été liké plus d’un millier de fois. D’autres images de pierres tombales sur l’océan, de migrants désemparés dans des pirogues ou encore du nombre de morts annoncés (480) inscrit sous une pirogue transportant un cadavre parlent d’elles-mêmes.

Sur Twitter, beaucoup de personnalités politiques soutiennent déjà l’initiative. A l’image du leader de Pastef/Les patriotes Ousmane Sonko, qui a twitté à ce propos : ” Des centaines de jeunes Sénégalais ont péri en mer ces dernières semaines sous l’indifférence des autorités. Mes pensées les plus sincères aux familles des disparus. Ils étaient l’avenir de ce pays. Leur mort ne sera pas passée sous silence.” Cela ne s’arrête pas à lui.
Thierno Alassane Sall, Cheikh Bamba Dièye, entre autres, lui emboitent le pas.
Un qui en a pris pour son grade, est le président de la République Macky Sall. L’absence de réaction sur le nombre de morts est souvent assimilée, par beaucoup d’internautes, à de l’indifférence. Comme cette position : “Le comportement de nos gouvernants, c’est à la limite du mépris envers la population. Sinon, rien ne peut justifier ce mutisme ! Vous aurez 480 morts sur votre conscience.”

En attendant, d’autres internautes définissent le programme du vendredi de deuil national en hommage aux victimes de l’émigration irrégulière : l’affichage, durant toute la journée, d’une photo de profil et d’une couverture commune sur tous les comptes de tous les réseaux sociaux. Ceux qui le peuvent sont invités à porter des vêtements en noir dans la journée. De 8 à 19 h, la publication de messages, d’audio et de vidéos d’hommage aux disparus, mais aussi de témoignages de parents de victimes. Et de 20 h à 20h 10, la publication d’un message sur tous les réseaux, pour observer une minute de silence virtuelle.
Tout ceci, sans oublier de formuler des prières pour le repos des âmes disparus.