NETTALI.COM – Deux postes avancés de contrôle du mouvement des forces démocratiques de la Casamance (MFDC ) ont été détruits, dans le cadre d’une opération de sécurisation entamée depuis plusieurs jours par l’armée, dans le département de Bignona (Sud), a appris l’APS d’une source sécuritaire.

Les postes de contrôle du MFDC, dans les localités de Boussonor et de Ballandir, ont été notamment détruits par un détachement de l’armée nationale, dans le cadre du déroulement d’opérations de sécurisation dans le département de Bignona.

Nos renseignements ont nettement établi que ces deux check points rançonnaient les populations. Les camions, les motos même les piétons qui passaient dans la zone, devaient débourser. Nous avons décidé de détruire ces deux bases avancées qui servaient de postes de contrôle“, a expliqué la même source.

Un camion gambien utilisé dans le cadre du trafic de bois, a été également saisi par l’armée dans la même zone. Plusieurs champs de chanvre indien ont été aussi détruits au cours du week-end, a-t-on appris par la même source.

Cette opération constitue un nouvel épisode dans la stratégie militaire dans cette zone en proie à une rébellion armée menée par le MFDC depuis près de 40 ans pour réclamer l’indépendance de cette région naturelle du Sud du Sénégal.

Le 9 janvier dernier, l’armée avait déjà annoncé la reprise intégrale des quatre dernières bases historiques des rebelles du MFDC, situées sur le Front Sud, à la frontière avec la Guinée-Bissau, après une dizaine de jours d’intervention.

Les premières bases historiques du MFDC ont été neutralisées et reprises par l’armée“, avait notamment déclaré le colonel Souleymane Kandé, Commandant de la zone militaire n°5. Il s’agit des bases de Bamoune-Bilass, Boussoloum, Badiong et Sikoune.