NETTALI.COM  – C’est un véritable séisme qu’a vecu le parti Rewmi à l’annonce de la liste des membres du nouveau gouvernement. Et pour cause! Idrissa Seck a joué un sale tour aux responsables de son parti qui ne savaient absolument rien des tractations entre lui et Macky Sall.

Plusieurs mois d’échanges autour du dialogue national. Plusieurs tête-à-tête avec le président de la République. C’est en ces termes qu’Idrissa Seck est passé aux aveux ce dimanche 1er novembre. Ainsi, le chef de Rewmi discutait avec le Président Macky Sall dans le plus grand secret. Et ce, depuis de nombreux mois. C’est donc au terme de ce dialogue que le parti Rewmi fait son entrée dans le gouvernement avec deux portefeuilles ministériels. A cela s’ajoute le fauteuil de président du Conseil économique, social et environnemental (Cese).

Pourtant, cela fait plusieurs mois que des observateurs de la scène politique sénégalaise affirment l’existence de discussions secrètes entre Idrissa Seck et Macky Sall. Ce que les militants, mais aussi de hauts responsables de Rewmi ont toujours démenti. D’ailleurs, les critiques sur le silence d’Idrissa Seck tournaient souvent en diatribes entre rewmistes et militants de Pastef par exemple. C’est que les responsables de Rewmi ne savaient absolument rien des tractations entre leur leader et le patron de Rewmi. A l’Alliance pour la république (Apr), personne ne savait rien. Non plus.

Idrissa Seck a donc attendu de s’entendre sur tout avec Macky Sall pour d’abord informer ses alliés de la coalition “Idy2019”. C’est le cas de docteur Babacar Diop des Forces démocratiques du Sénégal (Fds). Informé la veille du remaniement par le patron de Rewmi, le secrétaire général des Fds a décliné l’offre d’accompagner le parti d’Idrissa Seck au gouvernement. Mais ce sont les responsables de Rewmi qui ont vécu le véritable séisme. L’écrasante majorité d’entre eux a pris, par voie de presse, le ralliement de Rewmi qu’Idrissa Seck a décidé tout seul. C’est le cas de Matar Seye, secrétaire national chargé de la formation du parti Rewmi. Sur sa page Facebook, Seye écrit : “Je viens d’apprendre la nouvelle de l’entrée de Rewmi dans le gouvernement. Je n’ai pas été consulté avant la prise de décision. J’ai ma position personnelle. Mais par respect aux militants de Biscuiterie, ma base politique, je ne pourrais m’exprimer qu’après les avoir écoutés.” Et il n’est le seul à être pris de court par la tournure des événements. Yankhoba Seydi, directeur de l’Ecole du parti, est dans la même situation.

C’est finalement à quelques heures de la publication de la liste des membres du nouveau gouvernement que le président du parti Rewmi convoque “quelques membres” du secrétariat national de Rewmi chez lui au Point E pour les “informer de sa décision“. Pis, seuls les membres qu’il savait favorables à ce qu’il veut faire sont convoqués à la réunion vers 15 heures. Donc à une heure de la publication de la liste des membres du nouveau gouvernement. Hostile à l’entrisme, Yankhoba Seydi est quand même présent au domicile d’Idrissa Seck. Il assène ses quatre vérités à l’assemblée avant de prendre congé. Ainsi, aussitôt la liste publiée, Idrissa Seck convoque la presse. Pendant ce temps, c’est la douche froide chez de nombreux rewmistes qui se sentent trahis d’avoir appris le ralliement de leur parti par voie de presse.