CONTRIBUTION – En tant qu’adepte mouride et petit-fils de Cheikh Ahmadou Bamba et au nom de l’amour que ce  dernier n’acessé de manifester au Prophète (Paix et
salut sur Lui), nous condamnons fermement toute caricature sur le Prophète (Paix et Salut sur lui).

C’est en raison de cet amour si profond qu’il n’a jamais cessé de faire ses éloges, de le servir au point de devenir son serviteur privilégié (Asnal-Khadim). Au nom de cet amour, nous tenons à dénoncer toute tentative de désacralisation de la personne du Prophète (Paix et salut sur lui).
Ainsi, à l’instar de toute la communauté musulmane du monde et dans toute
sa diversité, je condamne fermement les caricatures ayant été faites sur notre Prophète (Paix et salut sur lui) et tout autre appel visant à publier à nouveau celles-ci en vue de manifester une prétendue liberté d’expression.
Le principe de la liberté d’expression de quelque nature soit-elle, ne saurait,
sous aucun motif, justifier toute provocation insultante et offensante envers notre Prophète (Paix et salut sur lui). Rien ne justifie ces caricatures! Elles ne sont rien d’autre qu’une démarche diabolique qui est très loin de tout
précepte de liberté d’expression.
Même en France, cette liberté d’expression que certains brandissent possède des limites. On ne peut pas tout dire, tout caricaturer et tout remettre en
question. On le sait et je l’ai dit en amont. Ceux qui brandissent la liberté
d’expression afin de justifier les caricatures sur notre Prophète (Paix et salut sur lui) n’oseront jamais caricaturer ou tourner en dérision les chambres à gaz ou bien remettre en question sa réalité historique. Cela signifie qu’en France : la
liberté d’expression possède des limites. On ne peut pas rigoler de tout ou
tout remettre en question.
Les caricatures sur notre Prophète (Paix et salut sur lui) ne sont ni raisonnables
ni respectueuses ni justes envers l’ensemble des musulmans du monde vue la dimension sacrale de ce dernier. Quoi bon de s’habituer à faire des
caricatures qui ne font que semer la haine et pousser certains à ôter lavie
d’autres personnes ? La France ne peut pas continuer à défendre les
caricatures sur notre Prophète (Paix et salut sur lui) au nom d’une prétendue
liberté d’expression. Elle ne peut continuer à faire l’éloge d’une liberté
d’expression que l’on applique seulement et simplement à une communauté.
En cela, nous conseillons à l’exécutif français de revenir à la raison et de
garder sa sérénité. Nous lui conseillons de reculer sur cettevposture visant à
défendre les caricatures envers notre Prophète et leur éventuelle publication. Nous lui conseillons aussi de cesser d’être la caisse de résonnance d’une minorité extrémiste dont le seul but est de générer la haine, la guerre entre les communautés. Nous lui conseillons de protéger la communauté musulmane de France et cesser toute forme de discours visant à ostraciser les musulmans et à légitimer les caricatures au nom d’une
prétendue liberté d’expression.

Serigne Abdou Samad Mbacké
Fait à Touba, le mercredi 28 octobre 2020