NETTALI.COM – Une attaque au couteau a été commise vers 9 h ce jeudi 29 octobre aux abords d’une église de Nice. Trois personnes ont été tuées et l’auteur a été interpellé. Le parquet national antiterroriste a ouvert une enquête.

La nouvelle est tombée alors que le Premier ministre Jean Castex présentait le reconfinement aux députés à l’Assemblée nationale. Vers 9 h, un homme a attaqué plusieurs personnes au couteau près de la basilique Notre-Dame, en plein cœur de Nice. Un bilan provisoire à 11 h fait état de trois morts et plusieurs blessés. L’assaillant a été arrêté par la police.

Deux personnes, un homme et une femme, ont été tuées dans l’église et une troisième, sérieusement blessée, est décédée dans un bar proche où elle s’était réfugiée, selon des sources policières citées par l’AFP.

L’attaque s’est produite vers 9 h, et l’assaillant a été blessé et interpellé par les forces de l’ordre vers 9 h 10.

Le gardien de la basilique parmi les victimes

Pour le maire de Nice, Christian Estrosi, présent sur place, la motivation terroriste est certaine. « Il ne fait aucun doute [sur le sens du geste] de l’auteur de ces actes, qui n’a cessé de répéter en boucle devant nous Allah Akbar alors qu’il était médicalisé sur place », a-t-il déclaré.

Christian Estrosi a confirmé « trois victimes clairement identifiées et décédées » et indiqué sur Twitter que l’une des victimes tuées dans l’église était le gardien de la basilique, « si apprécié des paroissiens »

La nouvelle est tombée alors que le Premier ministre Jean Castex présentait le reconfinement aux députés à l’Assemblée nationale. Vers 9 h, un homme a attaqué plusieurs personnes au couteau près de la basilique Notre-Dame, en plein cœur de Nice. Un bilan provisoire à 11 h fait état de trois morts et plusieurs blessés. L’assaillant a été arrêté par la police.

Deux personnes, un homme et une femme, ont été tuées dans l’église et une troisième, sérieusement blessée, est décédée dans un bar proche où elle s’était réfugiée, selon des sources policières citées par l’AFP.

L’attaque s’est produite vers 9 h, et l’assaillant a été blessé et interpellé par les forces de l’ordre vers 9 h 10.

Le gardien de la basilique parmi les victimes

Pour le maire de Nice, Christian Estrosi, présent sur place, la motivation terroriste est certaine. « Il ne fait aucun doute [sur le sens du geste] de l’auteur de ces actes, qui n’a cessé de répéter en boucle devant nous Allah Akbar alors qu’il était médicalisé sur place », a-t-il déclaré.

Christian Estrosi a confirmé « trois victimes clairement identifiées et décédées » et indiqué sur Twitter que l’une des victimes tuées dans l’église était le gardien de la basilique, « si apprécié des paroissiens » :

Le sacristain de la basilique, un homme de 45-50 ans, était père de deux enfants, a déclaré à Reuters le père Gil Florini, curé à Nice.

« Il faisait très bien son métier de sacristain, c’était quelqu’un de très gentil. Il avait juste ouvert l’église, il n’y avait pas d’office », a-t-il ajouté.

La femme tuée dans l’église avec le gardien était âgée de 70 ans.

La troisième victime, une femme également, avait pu se réfugier dans un bar voisin de l’église, et est décédée des suites de ses blessures.

Sur place, l’émotion est très forte. Notre reporter à Nice a rencontré deux paroissiennes qui fréquentent la basilique et qui connaissaient le sacristain.

Avec ouest-france.fr