NETTALI. COM- Les propos jugés xénophobes du député du Ferlo, Aliou Doumbourou Sow, continuent de susciter des indignations. L’ancien parlementaire et non moins président du mouvement AGIR monte au créneau pour les dénoncer.

Selon Thierno Bocoum, la déclaration du député Aliou Dembourou Sow est inacceptable dans une République garante des droits de l’homme et de l’état de droit. « Un État responsable et respectueux ne saurait demeurer silencieux », déclare-t-il dans un communiqué comme pour dire que le procureur de la République devrait punir de tels propos.

A en croire l’ancien député et non moins président du mouvement AGIR, appeler à l’utilisation de machettes pour défendre le troisième mandat relève d’une « insouciance, d’une folie, d’une irresponsabilité inouïe et d’une posture inacceptable que nous condamnons fortement ».

Mieux, Thierno Bocoum réclame l’auto-saisine du procureur et une condamnation forte de l’Assemblée nationale « si prompte à chercher à sauvegarder une soi-disant image malheureusement déjà ternie par une approche partisane et hors la loi ».

Poursuivant son propos, M. Bocoum de marteler : « Aliou Sow est dangereux et irresponsable et il est important de rappeler que ceux qui comme-lui veulent s’amuser à prendre des machettes pour défendre un troisième mandat chimérique et immoral s’attaqueront au Sénégal dans sa diversité. Ils répondront, seuls, de leurs actes ».