NETTALI.COM – Le Secrétariat exécutif national (Sen) du mouvement du Front pour une révolution anti-impérialiste populaire et panafricaine (Frapp) est resté sur sa faim, après la visite du chef de l’Etat à Keur Massar, une des localités les plus touchées de la banlieue dakaroise. Guy Marius Sagna et Cie trouvent incompréhensible l’annonce faite par le président Macky Sall de l’érection de Keur Massar “l’inondé, le submergé, l’immergé” en département.

A quoi a servi la départementalisation de Médina Yoro Fula avec zéro millimètre de goudron dans tout le département ? À quoi a servi la départementalisation de Koungheul avec zéro électricité dans toute la commune de Fass Tiékène ? En quoi, avoir plus de 500 collectivités locales, a sorti le Sénégal et les Sénégalais de la pauvreté et du sous-développement ?“, s’interrogent les membres du Frapp. Ils pensent ainsi que le président Macky Sall est passé maître dans l’art de donner de fausses solutions à de vrais problèmes.

Ce que les populations de Keur Massar attendent de lui, estiment-ils, est qu’il leur dise où sont passés les 500 000 F CFA au moins que chacun a donné à la SN/HLM pour l’assainissement avant d’habiter.
Ce que les victimes des inondations attendent du président Macky Sall, c’est qu’il dise où sont passés les 767 milliards du Plan décennal de lutte contre les inondations (PDLI)“.

Dans son communiqué, le Sen du Frapp soutient d’ailleurs que “ce PDLI ne fait que prouver ce qu’il martèle depuis des années. Les élus de ce pays volent l’argent du peuple et encouragent le pillage du Sénégal par l’impérialisme. Et donc au lieu de régler les problèmes d’assainissement en 2 ans ou 5 ans, il faut plus de 10 ans“.

Le Sen du Frapp continue d’exiger, à travers sa note, un audit technique et financier du PDLI et une enquête parlementaire.

Enquête