NETTALI.COM- Le Chef de l’Etat a exprimé le souhait d’une année scolaire apaisée. A la veille de la rentrée scolaire prévue ce jeudi et marquée par la menace de boycott de certains syndicalistes, il a exhorté au respect des engagements.

La rentrée des classes est prévue ce jeudi 3 octobre. Des perturbations pointent déjà sur l’année scolaire puisque les groupes de syndicats d’enseignants regroupés au sein du G20, ont décidé de boycotter la rentrée. Le Secrétaire général du Cadre unitaire des enseignants du moyen-secondaire (CUSEMS) authentique, Dame Mbodj, justifie cette mesure radicale par le « non-respect », de la part de l’Etat, des engagements contenus dans le protocole d’accord en date du 17 février 2014.

La menace des syndicalistes semble être prise au sérieux par le président de la République. Lors de la réunion du Conseil des ministres de ce mercredi 2 octobre 2019, il a donné des instructions afin que des perturbations soient évitées.

En fait, abordant la rentrée scolaire, le Chef de l’Etat a adressé « ses meilleurs vœux d’encouragement et de succès à toute la communauté éducative ». En outre, il a rappelé au Gouvernement « l’impérieuse nécessité d’améliorer le cadre de vie des établissements scolaires ».

Le Président Sall a aussi demandé à son équipe, « de respecter la feuille de route conclue d’accord parties en 2017-2018 avec les partenaires sociaux , de cultiver le consensus et de préserver la stabilité sociale durable, pour asseoir, une Ecole de qualité et de l’excellence, conformément à sa vision partagée d’un Sénégal Emergent ».

D’ailleurs, au sujet de l’importance de la consolidation du dialogue social permanent, le président Sall, renseigne le communiqué, « a souligné la nécessité de l’amélioration de l’environnement du travail, ainsi que celle d’assurer la stabilité économique et sociale durable ».

Dans tous les cas, le Gouvernement a intérêt à exécuter les instructions de son Chef. Sans quoi, les syndicalistes risquent de troubler la quiétude des apprenants car les syndicalistes promettent de déposer un préavis. « Le gouvernement n’a que du mépris pour les enseignants. Nous avons un ministre qui a montré des limites depuis la première rentrée avec les écoles biculturelles. Le gouvernement n’a respecté aucun accord signé. Nous allons déposer un préavis de grève pour montrer aux Sénégalais que nous ne sommes pas en face d’un gouvernement sérieux », a déclaré Dame Mbodj dans la presse de ce mercredi.