NETTALI.COM – Alors que le président de l’Union des magistrats du Sénégal (UMS) est convoqué ce vendredi 18 septembre à l’Inspection générale de l’administration de la justice, les magistrats ont décidé de faire bloc autour de leur président.

Déjà, le Comité de ressort de Dakar s’est réuni et a condamné “sans réserve” les “immixtions intempestives de la chancellerie dans le fonctionnement des instances régulières de l’UMS”. Selon eux,  «après des mois de perturbations du secteur de la Justice (avec la grève du Syndicat des travailleurs de la justice : Ndlr), l’urgence est d’œuvrer à asseoir davantage un climat de sérénité et de responsabilité pour mieux répondre aux nobles aspirations de nos concitoyens », soutiennent les magistrats.

Ils font remarquer que «le président de l’UMS, en tant qu’élu et représentant légitime de l’ensemble des magistrats, s’évertue à défendre les intérêts matériels et moraux de ses collègues et qu’il n’a, à cet égard, aucun compte à rendre au ministre de la Justice».

Selon les magistrats, «cette convocation du président de l’UMS, qui intervient après la médiatisation de la démission du collègue Ousmane Kane par la cellule de communication du ministère de la Justice, prouve à suffisance que ce n’est pas la personne de Souleymane Teliko qui intéresse la chancellerie mais plutôt l’UMS qu’on cherche à museler”.

Toutefois, les magistrats assurent qu’ils ne vont pas se laisser faire.