NETTALI.COM  – Après la brève entente de l’après-présidentielle de 2019, Bougane Gueye Dany et Ousmane Sonko se livrent à une guerre médiatique sans merci. Pourtant, ces joutes verbales auraient pu être évitées si les deux hommes avaient preuve d’un peu plus de tact. 

Malgré la grande détresse des populations sinistrées, les zones inondées de Dakar sont devenues un champ de bataille pour les acteurs politiques. Mais alors que l’on s’attendait à joutes verbales entre pouvoir et opposition, ce sont plutôt les opposants qui se donnent en spectacle. Particulièrement Ousmane Sonko, leader de Pastef-Les Patriotes, et Bougane Gueye Dany, chef de file du mouvement Gëm sa bopp, mais surtout patron du groupe de presse D-media.

Tout commence le mercredi 9 septembre dernier. Ce jour-là, le député Ousmane Sonko accompagné des responsables de son parti fait le tour des zones inondées de la banlieue de Dakar. Le leader de Pastef en profite pour casser du sucre sur le dos du pouvoir de Macky Sall. Il accuse le chef de l’Etat d’avoir trahi les Sénégalais. Quelques heures après Sonko, c’est Bougane Gueye Dany qui investit la banlieue. Aux populations sinistrées, il octroie vivres, moto-pompes et carburant. Le patron de D-media en profite pour lancer quelques salves aux hommes politiques. Ils les accuse de politiser les souffrances des sinistrés. Pourtant, il fait exactement ce qu’il reproche aux autres. Sa visite en banlieue est particulièrement médiatisée. Elle est même retransmise en direct sur les réseaux sociaux.

Mais puisque le mot est lâché, il y a forcément quelqu’un qui se sent visé. Ousmane Sonko profite de sa visite à Ziguinchor pour lancer la réplique. Sans le nommer, il met Bougane Gueye Dany dans le lot des opposants de circonstances qui flirtent même avec le pouvoir de Macky Sall. Qui se sent morveux se mouche. Le patron de D-media sort un texte au vitriol contre Sonko. Cette fois-ci, il le cite nommément l’accusant d’avoir la mémoire courte. La réponse du chef de Pastef n’est pas encore tombée, mais la “dispute” fait des dégâts notamment sur les réseaux sociaux.

Pourtant, avec un peu de tact de part et d’autre, ce différend aurait pu être évité. Puisque dans le fond, il n’y a rien de bien sérieux. Mais les deux se sont comportés en vrais novices, ouvrant des fronts inutiles.

Toutefois, les élections locales qui se profilent à l’horizon semblent pousser Ousmane Sonko à l’offensive. Histoire de se positionner comme le vrai défenseur des populations en face d’un pouvoir et d’une opposition qui sont dans le deal permanent. Ce que lui conteste le chef de fil de Gëm sa bopp. Mais ce dernier se sait aussi surveillé. Certains l’accusent de désormais flirter avec le régime de Macky Sall. Le chef de l’Etat l’aurait même reçu en audience. Ceci explique-t-il cela?