NETTALI.COM – Après avoir fumé le calumet de la paix avec le Syndicat des travailleurs de la Justice ( Sytjust), le ministre de la Justice va-t-il entrer en conflit avec les magistrats ? L’Union des magistrats sénégalais ( Ums) est dans tous ses états après la convocation de son président, Souleymane Téliko par l’Igaj.

La dernière sortie médiatique du président de l’Union des magistrats sénégalais (Ums) est loin d’être du goût de l’Union des magistrats du Sénégal (Ums). Pour preuve, Souleymane Téliko est convoqué “verbalement” pour être entendu, ce mercredi 16 septembre 2020, par l’Inspection  générale de l’administration de la Justice (Igaj).

Cette convocation a fait monter au créneau le Bureau exécutif national de l’Ums. “Le Bureau estime que le le président de l’Ums, en cette qualité, et en tant qu’élu et représentant des membres de l’association pour la défense de leurs intérêts matériels et moraux ne relève ni du ministère, ni de l’Igaj“, s’insurgent les magistrats dans un communiqué. Ces derniers jugent cette convocation “inadmissible” d’autant plus qu’elle intervient après la médiatisation de la lettre de démission du juge Ousmane Kane par la cellule de communication du ministère. Mieux ou pis, le Ben de l’Ums estime que la convocation de son président “constitue un précédent dangereux” que les magistrats promettent de combattre avec la dernière énergie “car, disent-ils, ne s’agissant ni plus, ni moins que d’une tentative d’intimidation et de musellement qui ne saurait aucunement prospérer

C’est pourquoi  Souleymane Téliko et ses collègues, appellent tous les magistrats “à la vigilance et à la solidarité” pour barrer la route à “cette stratégie malheureuse de déstabilisation” de leur association.