NETTALI.COM – Tivaouane lance ce lundi 14 septembre, les travaux s’achèvement de la grande mosquée de la capitale de la tidjania. Un événement qui coïncide avec la commémoration de la disparition de Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh.

14 septembre 1997- 14 septembre 2020. Voici 23 ans que disparaissait Serigne Abdoul Aziz Sy Dabakh, troisième général des tidianes. En vue de lui rendre hommage, le Khalife général, Serigne Babacar Sy Mansour a demandé au Comité de pilotage de faire coïncider le lancement des travaux d’achèvement de la grande mosquée de Tivaouane et cette date du 14 septembre.

En fait, c’est sous le magistère de El Hadj Abdoul Aziz SY Dabakh que la grande mosquée a connu son extension et pris sa forme actuelle en 1979.

Fils El Hadj Malick Sy et de Sokhna Safiétou Niang, il est né en 1904 et a occupé le khalifat de 1957 à 1997, année de sa disparition. Surnommé affectueusement par les disciples ‘’Borom 40 ans zéro faute’’, en référence à son khalifa, Dabakh, connu pour sa générosité légendaire, a bien marqué son temps. Mame Abdou était également un intellectuel hors pair qui avait des connaissances en lettres, grammaire, droit islamique, sciences… Le marabout chanteur et poète était aussi un grand exploitant agricole. D’ailleurs, ceci lui avait valu en 1955 la médaille agricole décernée à lui par le colonisateur.

L’autre trait de caractère qui reste mémorable chez les sénégalais, c’est son rôle de chantre du dialogue islamo-chrétien et de régulateur social. Car, le défunt chef religieux n’hésitait pas à rappeler à l’ordre les Sénégalais ( politiques, syndicalistes) de quelque bord qu’ils étaient. L’ombre de l’auteur de la célèbre phrase ‘’Naniou tape xol yi’’ continue de planer surtout grâce à son message lancé aux députés. A ces derniers, il leur demandait de toujours voter les lois pour l’intérêt du peuple. Un message diffusée toujours en boucle par les radios à chaque fois que le vote d’une loi par l’Assemblée nationale a suscité des controverses.