NETTALI.COM- Lors de sa rencontre avec le ministre Malick Sall, le Syndicat des travailleurs de la justice (Sytjust) a été invité à lever son mot d’ordre. Le bureau exécutif national est à l’écoute de la base pour prendre une décision.

Plus de 6 tours d’horloge ! C’est la durée de la rencontre, ce lundi 24 août 2020 entre le ministre de la Justice Me Malick Sall et des membres du Syndicat des travailleurs de la justice ( Sytjust). Les deux parties étaient à hui clos pour essayer de trouver un terrain d’entente sur le différend qui les oppose et porte préjudice aux justiciables qui, depuis quelques mois, peinent à trouver des documents administratifs dans les tribunaux. Mais les choses semblent bouger, pour ne pas dire le vent de la paix souffle.

En effet, dans un communiqué conjoint, signé par les deux parties, le ministre de la Justice, après avoir pris des engagements à résoudre le problème, demande au Sytjust de surseoir à son mouvement d’humeur. « Il a été convenu que le ministre de la Justice s’engage à tout mettre en œuvre pour accomplir toutes les diligences à l’effet de faire payer au cours du mois de septembre 2020, un montant utile dans le cadre des primes dont la mise en œuvre pérenne sera assurée par un texte étudié et proposé par le comité qui tiendra sa première réunion le jeudi 27 août 2020 », lit-on dans le communiqué de presse. Lequel ajoute : « ledit comité poursuivra l’étude et la préparation des projets de textes concernant les statuts des travailleurs de la justice, l’assiette du fonds commun des greffes ».

Cependant, pour faciliter la mise en œuvre de ces engagements, Me Malick Sall demande au Sytjust de suspendre son mot d’ordre de grève avant la tenue de la réunion du comité prévue le 27 août 2020 ». Mais, le Sytjust n’a pas voulu prendre une décision à l’immédiat. Son secrétaire général a indiqué qu’il rendra  compte d’abord à la base avant de donner sa position sur les requêtes.