NETTALI.COM – La violence exercée sur une jeune dame à Sacré-Cœur a suscité une vive colère. La Plateforme des femmes debout interpelle le procureur de la République, tandis que Y’en a marre demande à la Commission de protection des données personnes de jouer son rôle pour la manifestation de la vérité.  

 La plateforme Femmes debout interpelle le procureur de la République et l’exhorte à s’autosaisir rapidement de l’affaire concernant la jeune dame violentée à Sacré-Cœur. Dimanche, ses bourreaux ont posté une vidéo qui a choqué plus d’un.

L’organisation demande donc une autosaisie “pour que les auteurs de tels actes barbares et révoltants soient sanctionnés conformément à la loi’’. Ce genre de choses ne doit plus prospérer au Sénégal.

“La plateforme Femmes debout constate avec beaucoup de regrets la violence physique exercée sur une femme et dont les images ont été diffusées dans les réseaux sociaux. Les membres s’indignent et condamnent vigoureusement ces actes d’abus sexuels, de violences physiques et de violation du droit à l’image dont jouit toute personne’’, a-t-elle déclaré dans son communiqué.

De son côté, Y’en a marre, qui parle d’un acte barbare, interpelle la Commission de protection des données personnelles. “Nous condamnons fortement cette déshumanisation que rien, absolument rien, ne saurait justifier. Aussi, nous demandons que cette vidéo de torture soit censurée et retirée de la toile. Enfin, et surtout, nous interpellons la Commission de protection des données personnelles, afin de permettre à la police l’identification des individus auteurs de cet acte de barbare, pour qu’ils répondent de leur crime’’, dénoncent Thiat et Cie.