NETTALI.COM – Les appartements de Bibo (Eden Roc) saisis par la Cour de répression de l’enrichissement (Crei) dans le cadre de l’affaire Karim Wade seront mis en vente à partir de ce mardi. Et l’opération sera clôturée le mardi 28 juillet 2020. L’annonce a été faite samedi par le directeur des Domaines, Mame Boye Diao. La question est de savoir s’il y aura des acquéreurs aussi téméraires pour acheter ces appartements, vu que Bibo a saisi les juridictions internationales pour contester le fait qu’il soit considéré comme un prête-nom de Karim Wade.

Les appartements qui seront mis en vente sont au nombre de 7 et, ils sont évalués à 650 millions FCfa, l’unité. «Provisoirement, les biens étaient encore sous l’administration du Patrimoine bâti de l’État. Puisque des décisions de justice ont été rendues, il fallait continuer à exécuter la décision. Nous allons procéder, par souci de transparence, à la vente. Nous avons choisi l’option où les différentes parties qui sont intéressées par ces appartements peuvent elles-mêmes soumissionner. Nous allons procéder à une première visite des lieux et suite à cela, les offres seront reçues», a expliqué le directeur des domaines.

Seulement, ce n’est pas la première fois que l’Etat du Sénégal tente de vendre les appartements de Bibo Bourgi. En 2017 déjà, la Direction des Domaines les avait mis en vente. Et les avocats de l’homme d’affaires sénégalo-libanais avaient mis en garde les futurs acquéreurs. «Ces acquéreurs doivent savoir que la prétendue confiscation des appartements (concernés) de ce complexe immobilier fait l’objet d’une procédure pendante devant une juridiction internationale statuant sous l’égide du règlement d’arbitrage de la Commission des Nations-Unies pour le droit commercial international», posent-ils.

En effet, depuis sa condamnation, en mars 2015, Bibo Bourgi se bat contre la confiscation de ses biens. Il dit ne pas être le prête-nom de Karim Wade, comme on l’accuse et a saisi des organes internationaux.

Rappelons que Bibo Bourgi a été condamné, en même temps que Karim Wade, par la Cour de répression de l’enrichissement illicite (Crei), à 5 ans de prison et 69 milliards FCFA d’amende. La Cour avait, en sus, ordonné la confisquation de ses biens.