NETTALI.COM – Une semaine après la décision du président de la République, Macky Sall, de lever l’état d’urgence et le couvre-feu, sommant les populations d’apprendre à «vivre avec le virus», les statistiques sur l’évolution du coronavirus au Sénégal ne sont guère reluisantes. Durant cette semaine, plus de 800 nouveaux cas ont été rapportés et trente-un (31) patients ont succombé à la maladie.

Les Sénégalais ne savent pas encore «vivre avec le virus» comme le leur demande le président de la République, Macky Sall.

En effet, entre les dimanches 28 juin et 05 juillet, 816 nouvelles infections ont été dénombrées. A cela s’ajoute les 78 nouveaux cas de contamination au Covid-19 dont 34 cas issus de la transmission communautaire de ce lundi 06 juillet 2020.

Vingt-huit (28) décès ont été notés en sept (7) jours. De 105, le dimanche 28 juin, la morbidité est passée à 133 hier. Soit quatre (4) morts de plus que le record de 24 enregistré dans la semaine du 14 au dimanche 21 juin. Le lundi 29 juin, trois décès ont été rapportés par le ministère de la Santé et de l’action sociale, quatre (4) le mardi, autant le mercredi. C’est dans la journée du jeudi que le décompte le plus macabre de la semaine a été communiqué. Dans le rapport quotidien, les services du ministère de la Santé ont informé du décès de cinq (5) victimes supplémentaires. Puis, l’effectif a rechuté. Mais que d’un point. Le vendredi quatre (4) morts ont été rapportés, autant le samedi. Idem le dimanche. Et ce lundi, 3 morts ont été déplorés, portant le bilan total à 136 morts.

Le pic d’infections de la semaine a été constaté le mercredi 1er Juillet 2020. Sur 907 tests réalisés, 132 portaient le virus. Soit un taux de positivité de 14,6%. Le jeudi 02 Juillet 2020, 129 patients ont été testés positifs sur 1160 échantillons prélevés, soit un taux de positivité de 11,1%.

Hier, 128 malades se sont ajoutés au décompte. Ils ont été détectés sur 756 tests réalisés. Soit un taux de positivité de 16,93%. Le lundi 29 juin, 112 contaminations supplémentaires ont été notées, 110 le vendredi 03 juillet, 108 le samedi 04 juillet.

Le nombre d’infections le plus bas de la semaine a été répertorié le mardi 30 Juin 2020. Et c’était 95 tests positifs sur 1274 prélèvements. Un taux de contamination de 7,5%.

Sur les 816 nouveaux malades de la semaine, les 159 sont issus de la transmission communautaire, dont 34 entre samedi 04 juillet et dimanche 05 juillet. Neuf (09) cas importés ont été relevés, les cinq (05) rapportés dans la journée du 30 juin. Une centaine de cas de plus a été enregistré par rapport à la semaine précédente (du lundi 22 juin au dimanche 28 juin). Les infections sont passées de 704 cette semaine à 816 la suivante. Concernant les décès, 19 ont été notés entre 22 juin et le 28 juin.

Jusque-là, le record de nouvelles infections a été enregistré dans la semaine du 14 au 21 juin. Huit-cent-quatre-vingt-doux (892) nouveaux cas de Covid-19 ont été répertoriés et 24 morts. La plus forte augmentation en 7 jours consécutifs depuis le début de la pandémie dans le pays, d’après les bilans du ministère de la Santé.

Les 776 étaient des cas contacts, 114 patients contaminés par voie communautaire et deux (02) cas importés. Les guérisons ont aussi été importantes cette semaine. Cinq-cent-soixante-dix-neuf (579) patients sont sortis d’hospitalisation. Les 157 ont été contrôlés négatifs hier.

Le nombre de cas graves pris en charge dans les services de réanimation a pris la flèche, passant de 27 le lundi 29 juin à 48 dimanche 05 juillet. Un effectif jusque-là jamais atteint. Les cas graves ont quitté la trentaine pour se loger dans la quarantaine.

Le Sénégal comptabilise désormais un total de 7 400 cas, renseigne le ministère de la Santé et de l’action sociale dans son décompte du dimanche 05 juillet 2020.

Depuis le début de la pandémie, le Sénégal a enregistré  7478 cas positifs à la Covid-19 dont 4909 guéris, 136 morts, 1 évacué et 2432 personnes sont encore sous traitement.

Le professeur Moussa Seydi, chef du service des maladies infectieuses et tropicales de l’hôpital de Fann, prévient sur «un risque de catastrophe», si la situation n’évolue pas favorablement. «On doit s’inquiéter grandement de l’augmentation des cas. Ne pas s’inquiéter serait de l’inconscience absolue. On doit s’inquiéter parce que la situation est inquiétante. Tant que le nombre de cas est limité il n’y a pas d’inquiétude. Je le répète, plus le nombre augmente, plus la catastrophe risque d’arriver», avertit-il.

Avec le relâchement de la population et la levée des interdits, les risques d’une flambée de contamination sont grands.