NETTALI.COM – En garde-à-vue depuis lundi, Cheikh Yérim Seck a fait face au juge d’instruction ce mercredi. Il a été inculpé et placé sous contrôle judiciaire. En clair, il est libre, mais des charges ont été retenues contre lui. Il pourrait un jour répondre des faits qui lui sont reprochés devant le tribunal correctionnel de Dakar si le magistrat instructeur ne lui fait pas bénéficier d’un non-lieu, entre temps.

Le journaliste Cheikh Yérim Seck n’a pas été placé sous mandat de dépôt. Pourtant, c’est bien ce qu’avait requis le procureur. Ce dernier avait en effet demandé le placement sous mandat de dépôt  du journaliste et l’ouverture d’une information judiciaire. Seulement, le chef du parquet n’a pas été suivi par le juge.

Le journaliste a été inculpé pour diffusion de fausses nouvelles, diffamation et outrage à agent dans l’exercice de ses fonctions, mais il a été placé sous contrôle judiciaire. Autrement dit, il est rentré chez lui, mais reste à la disposition de la Justice en attendant la suite de l’enquête.

Pour rappel, Cheikh Yérim Seck avait affirmé sur le plateau de la 7Tv que la gendarmerie avait saisi 4 milliards de francs dans le cadre de l’enquête sur l’affaire Batiplus, mais seuls 650 millions avaient été consignés. Ce qui est, pour la gendarmerie, une véritable diffamation.