NETTALI.COM – Auteur d’un triplé historique, Famara Diédhiou a marqué les esprits. Avec une telle prestation, l’attaquant de Bristol City, est-il enfin devenu el matador, le tueur qui manquait tant à l’équipe nationale du Sénégal ?

Marquer trois buts dans un seul match en équipe nationale du Sénégal, n’est pas une mince affaire et Famara Diédhiou l’a réussi de fort belle manière, ce dimanche 17 novembre face à l’Eswatini. La preuve, pour voir les traces d’une telle performance, il faut remonter neuf ans en arrière. Mamadou Niang avait signé un triplé le 5 septembre 2010 contre la RD Congo en éliminatoires de la CAN 2012. Famara Diédhiou a donc réalisé un exploit.

Est-ce pour autant suffisant pour penser que l’ex sociétaire d’Angers peut enfiler le maillot de numéro neuf titulaire. Un atout offensif qui manque cruellement aux Lions. En réalité, l’équipe nationale A du Sénégal n’est pas bien fournie dans ce secteur.
Force en effet est de constater que depuis plusieurs années, les Lions ne disposent plus d’un avant-centre qui enfile des buts comme des perles, une fine gâchette. Bref, un vrai renard des surfaces.

Sous l’ère Aliou Cissé en effet, les numéros 9 n’ont pas vraiment crevé l’écran. Mame Biram Diouf a inscrit 10 buts en 42 sélections, Moussa Sow a frappé 16 fois en 45 caps alors que Mbaye Niang n’a trouvé le chemin des filets qu’ à 5 reprises en 24 sélections.

Né le 15 décembre 1992 à Saint-Louis, Famara Diédhiou, a en tout cas révélé aux férus de l’équipe nationale son instinct de buteur. Le joueur de 26 ans, qui a étrenné sa première sélection en 2014, présente un bilan satisfaisant : 5 buts en 10 sélections dont deux pénaltys. Un bon ratio, soit un but tous les deux matchs. Autant dire que les chiffres plaident en sa faveur.

Avec le flair de canonier dont il a fait montre, le meilleur buteur et meilleur joueur de la Ligue 2 française en 2016 avec Clermont va-t-il chiper le poste de numéro 9 à Mbaye Niang, titulaire lors de la dernière CAN ? Famara a-t-il complètement semé le jeune Habib Diallo dans cette course ? Aliou Cissé a la lourde tâche de trancher.