NETTALI.COM  – Le patron du Forum civil s’invite dans le débat sur l’utilisation ou non de l’artémisia pour les malades du Covid-19. Birahim Seck tacle le professeur Daouda Ndiaye et dénonce une “fausse dualité” entre le ministère de la Santé et celui de l’Enseignement supérieur.

L’artemisia, le protocole du Prof Ndiaye et la fausse dualité ministérielle entretenue.” C’est le titre d’un texte que le coordonnateur du Forum civil a publié sur sa page Facebook. Birahim Seck s’interroge : “Que je sache, avant la solution proposée par le jeune médecin congolais sur l’artemisia, cette plante existait bien au Sénégal et nous n’ avions pas entendu de proposition de protocole à ce sujet. Pourquoi subitement le Prof Daouda Ndiaye (très compétent dans son domaine) saute pour en faire un trophée de guerre avec le sceau du ministère de l’Enseignement supérieur tendant à créer une fausse dualité avec celui du ministère de la santé?“.

De l’avis du patron du Forum civil, même si l’artemisia donnait des résultats, ce ne serait pas le fruit de ses recherches. “Car, rappelle-t-il,  le jeune médecin congolais et l’institut Malgache de la recherche avaient déjà établi un protocole de la même manière que Didier Raoult a établi un protocole de l’hydroxychloroquine utilisé également par le Prof Seydi et ses collaborateurs et pourtant rejeté au début par le Prof Ndiaye.” Ce qui lui fait dire qu'”il se pose un réel problème d’éthique, de concurrence souterraine entretenue ou pire d’une tentative de déconstruire le travail apprécié jusque-là fait par l’équipe de Seydi”. “Nous sommes en période d urgence sanitaire, mais, elle n’exclut pas l’éthique et la responsabilité. Cette tendance à vouloir se placer en orbite sous prétexte de mettre en avant le Ministère de l’enseignement supérieur n’a aucun sens.Y a t- Il des enjeux de positionnement, de carrière ou financiers?“, écrit-il. Avant de conclure  : “L’utilisation de l’artemisia pourrait bien se faire dans le respect des règles d’éthique en confinant toutes ces fausses dualités ministérielles entretenues.”