NETTALI.COM- La représentante de l’Unicef, Silvia Danailov, invitée du Jury du dimanche sur Iradio est préoccupée par le sort des élèves contraints à des vacances depuis mi-mars à cause de la pandémie du Covid-19. Elle estime que cette crise ne doit pas compromettre l’année scolaire.

Syvia Danailov a donné son point de vue sur la réouverture des classes qui ont été fermées à cause de la maladie du Coronavirus. La représentante de Unicef a déclaré sur Iradio, qu’avec le ministre de l’Education nationale, ils sont en train de voir quelles seront les conditions à garantir pour que cette décision portant sur la reprise soit respectée le 2 juin prochain.

De l’avis de la responsable , il est impensable que l’année scolaire en cours soit compromise à cause de la pandémie qui fait des ravages dans le monde. « Nous pensons qu’il faudrait éviter, à tout prix, d’infliger une double peine aux enfants. La première peine c’est qu’ils sont privés d’enseignement depuis quelques mois. Et la seconde peine serait qu’ils ne puissent pas faire leurs examens afin de passer en classe supérieure », a-t-elle soutenu ,; ajoutant : « On sait que s’il y dédoublage, il y aura des abandons massifs à l’éducation. Nous pensons que la réouverture des classes est une bonne approche si tous les standards sont réunis. Nous sommes en train de travailler avec le Gouvernement pour que certains de ces standards, comme l’hygiène, pussent être disponibles ».
A en croire la fonctionnaire de l’ONU, au Sénégal près de 6.000 établissements scolaires élémentaires n’ont pas de dispositif d’hygiène. « Nous voulons soutenir le Sénégal pour que certaines de ces conditions soient présentes », a-t-elle fait- savoir ; non sans dire qu’elle ne milite pas pour une année blanche.