NETTALI.COM – Dans une déclaration rendue publique ce samedi, Ousmane Sonko félicite certes l’Etat pour les mesures prises afin de contrer la propagation du coronavirus. Mais le leader de Pastef n’en critique pas moins les “légèretés” du gouvernement.

Le coronavirus s’est installé au Sénégal et chacun doit prendre ses responsabilités. C’est en tout cas la conviction d’Ousmane Sonko. Le président de Pastef-Les Patriotes a, dans une déclaration rendue publique ce samedi, appelé les Sénégalais à suivre les consignes des professionnels de la santé. “Ce n’est pas un jeu. C’est une maladie dangereuse et qui se transmet trop rapidement . Prenons la pleine mesure du danger et rendons hommage aux personnels de santé (médicaux et paramédicaux) qui sont plus exposés. Ils travaillent dans des conditions difficiles. Ils reçoivent des malades sans le minimum de protection“, a dit Ousmane Sonko. Non sans insister sur “la notion de responsabilité” de chaque citoyen.
Le leader de Pastef appelle à mettre en avant la raison et non les sentiments. D’ailleurs, il se félicite des mesures prises par le gouvernement qui avait notamment refusé de rapatrier les étudiants sénégalais de Wuhan. “Pour le reste, il y a beaucoup de légèreté qui prouvent que l’Etat n’a pas géré cette affaire comme il aurait dû le faire“, martèle le leader de Pastef. Qui se désole de constater qu’il n’y ait aucun centre de virologie au Sénégal au vingtième siècle. “Le Sénégal n’a aucun hôpital dédié à ce genre de maladies. Pendant ce temps, on mobilise 150 milliards pour construire des stades. Les centres qui accueillent actuellement les malades ne sont pas dotés de tout le matériel requis“, déplore-t-il. Selon lui, seuls huit malades sont actuellement isolés. “Ils ont demandé aux autres malades de Touba de rester chez eux parce qu’ils n’ont pas les structures requises. C’est le résultat de nos négligences et on doit en tirer des leçons. Il faut mettre l’argent public dans des domaines comme la santé, l’éducation…”, a poursuivi Ousmane Sonko. Et d’ajouter : “La sécurité et la santé des Sénégalais relèvent de la seule et unique responsabilité de l’Etat qui ne doit pas se montrer faible.” A en croire, l’Etat n’a été ni ferme ni rigoureux dans la prise de décision. “Nous avons entendu le discours de l’Etat, nous saluons les mesures prises et demandons au Sénégal de suivre les recommandations des professionnels de la santé“, dit-il insistant sur la citoyenneté et le patriotisme. “Nous lançons un appel solennel à l’Etat pour que les frontières soient fermées pour les pays où le coronavirus est devenu une pandémie“, martèle Ousmane Sonko. Pour lui, il faut interdire tous les vols et autres moyens de transport venant de France, Italie ou Espagne.