NETTALI.COM – Les éléments de la brigade spéciale du Groupe de recherches et d’interpellation de la Dic ont interpellé, depuis mardi dernier, deux individus en possession d’un montant de 2 millions de dollars en faux billets, soit 1,178 milliard de F CFA. Il s’agit d’un Mbacké-Mbacké et d’un agent immobilier.

Selon les informations du journal EnQuête, les nommés W. Bass et A. Mbacké ont été interpellés, mardi dernier, dans une maison sise aux Almadies. Ils détenaient par-devers eux un montant de 2 millions de faux dollars, soit 1,178 milliard de francs CFA.

Le journal de préciser que les agents de la brigade spéciale du Groupe de recherches et d’interpellation de la Dic sont entrés en action, à la suite d’une information anonyme faisant état d’un intense réseau de trafiquants de faux billets de banque dans un célèbre immeuble sis aux Almadies. Ils y ont fait une descente inopinée, ce mardi, après plusieurs jours de filature et d’investigations. Sur place, soutiennent nos interlocuteurs, les deux mis en cause ont été surpris en possession des faux billets. Ils ont été interpellés et conduits dans les locaux de la Dic.

Qui plus est, mentionne EnQuête, face aux enquêteurs W. Bass, un agent immobilier âgé de 28 ans, et A. Mbacké, fils d’une célèbre famille religieuse mouride, qui vient de boucler ses 53 ans, ont soutenu que les faux billets leur appartiennent, lorsqu’ils ont été interrogés sur leur provenance et leur destination. Ils ont aussi confié aux policiers qu’ils devaient procéder à leur lavage, avant de les mettre sur le marché noir.

Ainsi, selon nos confrères, la perquisition de leur appartement a permis de découvrir des montures de spécimens de quelques billets qui sembleraient authentiques, ainsi qu’une voiture de marque Range Rover garée à la devanture de leur appartement.

Toujours dans le cadre de cette enquête qui est loin de connaitre son épilogue, le duo a confié aux hommes du commissaire Aliou Ba, le chef de la Dic, qu’ils ont reçu les faux billets en question d’un Sierra-Léonais du nom de Julio, sans aucune autre précision.

Les sources du quotidien dakarois  ajoutent que l’enquête se poursuit, malgré les intenses pressions faites pour les tirer d’affaire. Les enquêteurs veulent connaître s’il y a d’autres complices. A ce stade de l’enquête, ils sont poursuivis pour les délits d’association de malfaiteurs, altération de signes monétaire en cours légal.   Cette affaire intervient dans un contexte où le député Seydina Fall “Bougazelli’’, arrêté au mois de novembre 2019, doit faire face au juge d’instruction Samba Sall, ce 11 mars.