NETTALI.COM – Un détenu est décédé ce jeudi au pavillon spécial, une entité spécialisée de l’administration pénitentiaire logée à l’hôpital Aristide Le Dantec. Seyni Sané avait été arrêté  puis placé sous mandat de dépôt dans le cadre du massacre de Boffa Bayotte, survenu en janvier 2018.

Âgé de 81 ans, Seyni Sané était le chef de village de Toubacouta, localité où le massacre a eu lieu.

13 personnes avaient été tués le samedi 6 janvier 2018. Ils étaient partis chercher du bois dans la forêt de Boffa Bayotte.

Originaires de la commune de Borofaye, collée à Ziguinchor, ces habitants de la Basse-Casamance étaient descendus plus au sud, à une quinzaine de kilomètres, dans une forêt collée à la frontière avec la Guinée-Bissau pour ramasser du bois, la forêt classée des Bayottes. Selon l’armée sénégalaise, « ils ont alors été pris à parti, lâchement, par une quinzaine d’individus armés ».

Une compagnie parachutiste, envoyée sur place, avait pris en charge les 9 qui avaient été acheminés à l’hôpital de Ziguinchor.

La gendarmerie de la localité, renforcée par un détachement de la Section de recherches de la gendarmerie venu de Dakar, avait procédé à plusieurs arrestations de personnes supposées avoir pris part à ce massacre.