NETTALI.COM – Sous les auspices de la communauté catholique de Sant’Egidio, le Mouvement des forces démocratiques de la Casamance dialogue, de nouveau, avec le gouvernement sénégalais.

La dernière édition de la très bien introduite “La Lettre du Continent’’ nous apprend  que le président “Macky Sall reprend langue avec les séparatistes casamançais’’. “Une délégation des séparatistes du Mouve-ment des forces démocratiques de la Casamance (MFDC) emmenée par leur chef Salif Sadio, a retrouvé, la semaine dernière à Rome, des représentants du gouvernement sénégalais, pour poursuivre les négociations que mènent les deux camps, depuis le premier septennat de Macky Sall en 2012’’, se laisse convaincre le journal en ligne.

Comme pour confirmer ce qui précède,  le site “Voaafrique’’, ajoute que c’est sur invitation de la communauté catholique de Sant’Egidio, qui joue le rôle de médiateur dans ce conflit. Elle est spécialisée dans les questions de médiation interne et a sorti un communiqué, après les réunions qui se sont tenues entre le 24 et le 26 février dernier en Italie entre les deux parties.

A en croire le site, toujours “les pourparlers, cette semaine à Rome, ont examiné un point économique qui figure dans un “agenda conjoint pour les négociations”, qui avait été adopté à Rome en novembre 2013 et fixait les points à débattre, selon le communiqué de Sant’Egidio.

Les deux délégations ont considéré qu’il était important de veiller à la protection des ressources naturelles de la Casamance, en luttant vigoureusement contre le pillage de ressources forestières casamançaises et sauvegardant les potentialités halieutiques et minières de la Casamance.

Elles ont aussi confirmé la nécessité de consolider la dynamique de recherche de la paix, a ajouté la communauté catholique, en parlant d’un “succès” des négociations’’. Ce qui participe peut-être à rassurer les autorités sénégalaises, si l’on considère qu’il y a un nouveau gouvernement installé en GuinéeBissau. Il a souvent été dit que des rebelles se cachaient à Bissau. Une situation tendue dans ce pays ne ferait donc que perturber l’accalmie notée dernièrement dans la partie sud du Sénégal.