NETTALI.COM  – La gestion de la crise du coronavirus n’est pas du goût du Syndicat autonome des médecins du Sénégal. Dans un communiqué, le Sames dénonce “la gestion solidaire” et “l’amateurisme” du ministère de la Santé.

Le Sénégal est confronté à un défi majeur face au Covid 19. Cela remet sur la table la nécessité d’avoir un système de santé performant avec des agents motivés“, écrit le Syndicat autonome des médecins du Sénégal (Sames) dans un communiqué. Et la même source de poursuivre : “Au moment où nos revendications sont traitées avec beaucoup de légèreté voire du mépris et nos primes de risques ridicules, nous sommes aux avant-postes de la lutte contre cette épidémie comme nous l’avons été avec la maladie à virus Ebola. Et malgré les directives du chef de l’État, les engagements de ses services ne sont pas respectés.” Le Sames se désole ainsi de constater que “le ministère de la Santé continue sa gestion solitaire des ressources humaines par des recrutements et des nominations clientélistes par des agents à la retraite et bénéficiant de contrats spéciaux plus préoccupés à faire de la politique que de s’occuper du système de santé au moment où tous les médecins sont préoccupés à combattre le virus“. Les médecins en veulent pour preuve “la création de districts sanitaires politiques comme celui de Sangalkam et celui de Diakhao à la demande de responsables politiques“.

Ainsi, “pour la protection des populations“, le Sames dénonce “l’amateurisme dans la gestion de cette crise et l’insuffisance des moyens de protection du personnel dans les structures de santé y compris l’hôpital Roi Baudouin où le médecin qui a reçu le deuxième cas de Covid 19 n’a bénéficié d’aucun suivi lui-même“. Suffisant pourdemander à tous les médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes de “rester vigilants et rigoureux dans le suivi des sujets contacts pour bouter cette maladie hors du pays“.