NETTALI. COM- La question de la limitation des mandats est réglée par la Constitution. C’est l’avis de Abdoulaye Wilane. Ce dernier,sur I-radio, a laissé entendre que le Président Macky Sall en est à son second mandat.

Le débat sur la question du troisième mandat de l’actuel président de la République, Macky Sall est réactualisé par l’ancien Premier ministre Mouhamed Boun Abdoullah Dione et le ministre d’Etat, Mbaye Ndiaye.
Devant le ” Jury du dimanche”, Abdoulaye Wilane a estimé que la Constitution est claire sur cette matière et les principes qui gouvernent le pays. Mieux, il signale que le président de la République, clé de voute des institutions, s’est largement et plusieurs fois prononcé sur la question. « Pour moi la parole d’un chef d’Etat a une valeur. Je ne vois pas pourquoi il devrait y avoir doute ou questionnement sur cet aspect. La limitation des mandats pour la présidence de la République est réglée par la Constitution depuis très longtemps », fait-il remarquer.
A la question de savoir s’il considère que le Président exerce son deuxième et dernier mandat, il rappelle : « En 2012, nous nous sommes battus pour accorder un premier mandat à Macky Sall. Les Sénégalais l’ont fait triomphalement. Il a eu un mandat de 7 ans qu’il avait même voulu écourter mais, il s’est résolu à respecter ce mandat constitutionnel parce que ce mandat ne lui appartient pas ».
Il poursuit : « Ensuite, en 2018, nous avons tenu un congrès souverainement, après consultation initiée par la direction de l’appareil du parti pour investir Macky Sall. Nous avons battu campagne en demandant aux Sénégalais de lui accorder un deuxième mandat. Et lui-même pendant cette campagne a eu à se prononcer sur cette question ».
Avant de préciser : « Nous sommes en compagnonnage avec Macky Sall pour deux mandats consécutifs. Je souhaite que tous les Sénégalais fassent preuve de loyauté républicaine et de patience citoyenne. Le moment venu, vers 2024, nous nous déterminerons et nous prendrons nos responsabilités ».
Selon lui, être dans la coalition Benno Bokk Yakar ne veut pas dire que le Parti socialiste renonce à une ambition ou une vocation légitime d’un parti politique. En d’autres termes, il révèle que leur parti est prêt pour la conquête du pouvoir. « La vocation d’un parti politique c’est de conquérir le pouvoir. La conquête peut être partielle, ou intégrale et nous socialiste nous préparons l’avenir en étant loyal parce que ce quinquennat de Macky Sall c’est le nôtre. C’est nous qui l’avons investi », rappelle-t-il.