NETTALI.COM  – L’affaire Moussa Marega continue de secouer le monde du foot. Victime de cris racistes, le joueur franco-malien a quitté le terrain dimanche lors d’un match du championnat portugais. Mais pour Habib Bèye, tous les joueurs des deux équipes auraient dû arrêter de jouer.

La scène fait la une de presque tous les médias spécialisés en Europe. L’attaquant franco-malien du Fc Porto, Moussa Marega, a quitté le terrain en plein match. C’était ce dimanche. Victime de cris racistes lors d’un match du Championnat du Portugal face au Vitória Guimarães, le footballeur a qui la pelouse après avoir inscrit un but. Marega a ensuite adressé un message à ceux qu’il qualifie  d'”idiots” et qui l’ont insulté. Un scène qui choque le monde du football, notamment les joueurs de couleur.

D’origine africaine et ancien international sénégalais, Habib Bèye ne cache pas sa colère. Pour lui, le fait que Marega quitte le terrain ne suffit pas pour marquer le coup et lutter efficacement contre le racisme dans le football. Sur le plateau du “Late football club” ce lundi, le consultant de Canal+ ne cache pas sa colère. Selon lui, tous les autres joueurs devaient quitter la pelouse. “Les joueurs qui ne sont pas concernés devaient aussi quitter le stade. Ce serait la meilleure manière de marquer le coup”, laisse entendre Habib Bèye.

Et il ne faudrait surtout pas compter sur la Fifa pour régler le problème du racisme dans le football. C’est en tout cas la conviction de Claude Le Roy. De l’avis du technicien français, l’instance mondiale du football ne fera rien. “La Fifa, c’est maintenant comme le Fmi. Dans ses conférences de presse, on ne parle que d’argent et point de football. Ils ne font que miroiter les fédérations africaines. J’ai l’impression qu’Infantino est le remplaçant de Christine Lagarde”, a dénoncé Claude Le Roy sur le plateau de “Talents d’Afrique” sur Canal+.