NETTALI.COM – Me El Hadj Diouf est-il cet avocat versatile, prompt à brûler un jour, les idoles qu’il a adulées hier ? Sa dernière sortie contre le journaliste Pape Alé Niang, auteur d’un brûlot sur la gestion de son client, l’ex-directeur général du Centre des œuvres universitaires de Dakar (COUD), pourrait amener à penser cela.

En clair, la semaine dernière, prenant la parole à la conférence de presse des conseils de Cheikh Oumar Hanne, la robe noire a présenté le journaliste-écrivain comme un politicien déguisé, au service de son « ennemi juré », l’opposant Ousmane Sonko.

Décrivant l’auteur de « scandale au cœur de la république : le dossier du Coud », celui qui se surnomme pompeusement « député du peuple », accusera Pape Alé de vouloir détruire toute personnalité proche de Macky Sall. Il en veut pour preuve : « la plupart des leaders de l’opposition aigris et rongés par la méchanceté étaient présents le jour de la cérémonie de dédicace ».

Et pourtant, il n’y a guère longtemps Me El Hadj Diouf parait de vertus Pape Alé Niang, lors d’un entretien avec le site Dakarmatin. C’était à l’époque où il profitait de la tribune qu’offrait la très bien suivie émission « çamedit mag », pour griller ses adversaires. D’ailleurs, une vidéo dans laquelle il chante les louanges du journaliste est devenue virale.

L’avocat et homme  politique souligne qu’il existe « des journalistes traitres, qui ne sont obnubilés que par l’argent et le pouvoir, qui ont rangé leurs plumes contre des privilèges ». « Ceux qui insultaient en théorisant l’existence de la dynastie Faye Sall, ceux qui ironisaient en rappelant le passé de Macky Sall au poste de directeur général de Petrosen, sont aujourd’hui devenus ministres », déclarait-il.

Par contre, opposait Me El Hadj Diouf : « Il y a des journalistes que personne ne peut acheter. Pape Alé Niang en fait partie. Il faut raconter son histoire pour que nos petits-enfants le sachent demain. Toi Pape Alé, tu n’es ni avec Macky, ni contre Macky. Tu es comme moi. Y a que la vérité qui t’intéresse ».

C’est du Me El Hadj Diouf ! Les internautes en rient à gorge déployée, mais ils sont habitués aux revirements spectaculaires de l’intéressé.

Pendant longtemps, aux heures chaudes du procès de Khalifa Sall, notamment, il a traité le chef de l’Etat de tous les noms d’oiseaux, avant de le soutenir à la dernière présidentielle. Entre 2000 et 2006, il fut un redoutable adversaire du président Abdoulaye Wade, qu’il rejoignit à la veille de la présidentielle de 2007. Il deviendra même ministre au lendemain de cette élection.

Juste pour vous dire qu’il est difficile de cerner le personnage. Il sera à la pointe du combat contre le 3e mandat de Abdoulaye Wade.

Chez Me El Hadj Diouf, ce n’est pas la girouette qui tourne, c’est plutôt le vent !