NETTALI.COM – Un ancien ambassadeur sierra-léonais, un professeur d’université sierra-léonais et le représentant au Sénégal de l’Association mondiale pour l’appel islamique ont été interpellés et déférés au parquet de Mbour. Ils tentaient de sortir du pays avec 45millions qu’ils n’ont pas déclarés à l’AIBD. L’enquête de la Dic révèle des indices de financement du terrorisme.Synthèse.

Le diplomate et ancien ambassadeur de la Sierra Leone en Libye, M. L. Samura, le professeur à l’université de Freetown, I. I. Koroma, et le chef de mission résident au Sénégal de l’Association mondiale pour l’appel islamique (Amai), le Sierra-Léonais M. O. M. Ahmed ont été remis, hier, entre les mains du procureur du tribunal de grande instance de Mbour, après 168 heures de garde à vue, par les enquêteurs de la Division des investigations criminelles (Dic). Ces limiers leur reprochent les faits d’association de malfaiteurs, blanchiment de capitaux et financement du terrorisme.

Selon les informations du quotidien EnQuête qui est largement revenu sur le sujet, le vendredi 7 février dernier, M. Koroma et M. L. Samura, en partance pour l’Afrique du Sud, à bord du vol R2 342, ont été interpellés par la subdivision de la douane de l’aéroport international Blaise Diagne (AIBD), en possession d’une somme de 90 460 dollars US (soit 45,23 millions de F CFA) non déclarée et dissimulée dans leurs valises. Interrogés sur l’origine et la destination desdits fonds par les limiers du commissariat spécial de l’AIBD, ils ont déclaré les avoir reçus du nommé M. O. M. Ahmed. La somme était destinée à payer des enseignants officiant dans les écoles coraniques de l’Amai, en Sierra Leone. Interpellé à son tour par les douaniers, M. Ahmed a confirmé les déclarations des deux autres coaccusés. Mieux, il a ajouté que l’argent provient du siège social de l’Amai se trouvant en Libye. Qu’il reçoit les fonds par virement bancaire dans le compte de son bureau sis à Dakar, ouvert dans une banque de la place qui est crédité d’un montant fort de 400 000 dollars (240 millions F CFA).

Une réquisition a été adressée à la banque en question, dans le cadre de cette enquête. Elle a permis de constater que ledit compte a été ouvert depuis 2009. Il a été géré successivement par les nommés S. M. Ramadan, N. S. Tarhouni, A. F. A. Shagroun, M. M. Abuaisha et M. O. M. Ahmed. Il est alimenté par des virements périodiques de 25 000 à 50 000 dollars, depuis le siège à Tripoli/Libye. Le solde actuel du compte est de 439 435 dollars, soit l’équivalent de 241 millions de F CFA. En plus, il y a eu plusieurs retraits, par chèque, variant de 4 000 à 50 000 dollars, effectués par les nommés M. Mbacké, M. I. Diagne, D. Ka et A. N. Lo. Les mis en cause ont soutenu que les fonds retirés par les susnommés étaient destinés au fonctionnement du bureau de l’Amai et à payer les salaires des missionnaires basés au Sénégal ou dans la sous-région. Selon toujours nos interlocuteurs, sur les 90 460 dollars US, un échantillon composé de 2 billets de 100 dollars, 2 billets de 50 dollars et de 2 billets de 20 dollars a été remis pour des vérifications auprès des représentations diplomatiques américaines. Les résultats ont montré qu’il s’agit de billets authentiques. Egalement, les autorités ont confirmé que les présumés ne sont pas concernés par la liste des personnes suspectées ou recherchées pour une quelconque infraction terroriste, au regard de leur base de données. L’on nous signale aussi que vu  la complexité du dossier, il n’est pas exclu qu’une information judiciaire soit ouverte par le tribunal de grande instance de Mbour.