NETTALI.COM – La Banque Agricole a lancé ce mardi 11 février 2020, sa plateforme digitale dénommée “Agricash”. Ce wallet (porte-monnaie électronique) de dernière génération s’inscrit dans une volonté de satisfaire les besoins du public cible dans le contexte de digitalisation des opérations financières.

Agréée par la Banque Agricole, Agricash est une plateforme conçue pour fournir de nouveaux services financiers digitaux sur les smartphones ou tablettes.

Flexible et accessible, Agricash regroupe tous les services de transfert d’argent classiques, de mobile money, de paiement de facture et de biens et services.

En tant que Banque Agricole, nous avons depuis quelques années réalisé l’importance des changements qui étaient en cours dans le domaine bancaire et en particulier l’incursion du numérique dans le métier de la Banque. Tout cela nous a conduit à prendre le train du numérique. Car il était urgent de nous lancer dans le digital.
La plateforme permet de faire tout ce qui est service de base (paiement de facture, achat de crédit, rechargement carte rapido…). Mais l’ambition d’Agricash, c’est d’aller au delà. Sur la partie web, les Agro-industries, les chefs d’entreprises peuvent payer leurs factures.
Avec Agricash Agro, les apporteurs de riz, de noix d’anacarde, d’arachide peuvent également payer à travers la plateforme. Sans oublier les entreprises qui aussi avec Agricash Pro, peuvent payer des salaires en grande masse“, a laissé entendre le directeur général de la Banque Agricole, Malick Ndiaye.

Il y a quelques mois, un ambitieux programme de transformation structurelle dénommé « Synergie 2022″. Ce programme est articulé autour de 6 chantiers et 35 projets qui vont amorcer le début d’une mutation profonde dans un contexte bancaire fortement marqué par la concurrence”, ajoute-t-il.

Le Directeur général n’a pas manqué de souligner le côté très sécurisé de la plateforme, alors qu’il était interpellé sur le sujet.

A noter également que Agricash est une solution digitale qui revêt des enjeux majeurs a savoir :

  • La diversification de l’offre commerciale ;
  • La contribution significative à l’inclusion financière en rapport avec la politique définie par les autorités de la BCEAO) ;
  • Le renforcement du leadership de la Banque aussi bien sur les chaînes de valeurs agricoles que sur les rapports avec ses multiples partenaires et acteurs à la base.