NETTALI.COM  – Les rapports que la Cour des comptes a présentés au chef de l’Etat la semaine dernière sont riches en informations. On y apprend, par exemple, que les magistrats ont demandé des poursuites judiciaires contre Badara Gadiaga du parti Rewmi ainsi que deux autres personnes.

Depuis la publication des rapports de la Cour des comptes, le Centre international pour le commerce extérieur du Sénégal (Cices) est au centre de toutes les attentions. Sa gestion est fortement critiquée. Mais les magistrats de la Cour des comptes ne se sont limités à éplucher les manquements et dysfonctionnements dans la gestion du directeur général. Ils ont aussi formulé de nombreuses recommandations. Parmi celles-ci, il y a des demandes contre des agents du Cices qui seraient entrés dans la boîte avec de faux diplômes. C’est le cas de Badara Gadiaga, régisseur du Cices et membres du parti Rewmi d’Idrissa Seck.

En effet, dans sa recommandation numéro 3, la Cour demande au ministre de la Justice d’ouvrir une information judiciaire contre M. Ismaila Diatta, Badara Gadiaga et Oumar Ndiaye pour dépôt de diplômes présumés faux. Et au directeur général du Cices, la Cour des comptes demande d'”engager une procédure pour faux et usage de faux contre M. Ismaila Diatta, Badara Gadiaga et Oumar Ndiaye pour le dépôt de documents officiels présumés faux”, mais aussi “de veiller à la mise à jour et à l’audit des dossiers du personnel”.